Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 23:35

 

 

Joseph Kony et un de ses adjoints

 

 

Source: United Nations Country Team in Central African Republic


Bangui- 28 mai 2010: Depuis le mois de février, les multiples attaques perpétrées par la rébellion ougandaise de l'Armée de Resistance du Seigneur (LRA) sur l'axe Rafaï-Zemio-Bangassou ont provoqué le déplacement de 20.000 nouvelles personnes dans les préfectures du Mbomou et Haut-Mbomou situées dans le sud-est du pays. Le sort de ces personnes déplacées et les communautés hôtes suscite de grandes inquiétudes au sein des Nations Unies en RCA.

« Je suis extrêmement préoccupé par la situation humanitaire dans cette partie du pays sur les déplacés et populations hôtes. La réponse humanitaire d'urgence est rendue très difficile par la situation sécuritaire qui ne cesse de se dégrader dans la région. La plupart des personnes affectées compte fortement sur l'aide humanitaire pour survivre », a déclaré Bo Schack, le Coordonnateur Humanitaire des Nations Unies en RCA. Depuis le début de l'année, 13 attaques attribuées à la LRA ont causé la mort de 45 personnes, l'enlèvement de 90 personnes et des centaines de maisons brulées. Terrorisée, la quasi totalité des habitants des villages des deux préfectures ont trouvé refuge dans les localités de Bangassou, M'Boki, Rafai et Zemio. Au mois de mai, 15.000 nouveaux déplacés ont été enregistrés.

Du 10 mars au 2 avril, une mission conjointe des Nations Unies a effectué une première mission de distribution de vivres et produits non alimentaire. Dans les prochains jours, une mission semblable repartira dans la région pour réévaluer la situation et apporter une réponse afin de soulager les conditions de vie précaire de ces personnes déplacées internes.

A présent, 5 organisations internationales et l'ONG nationale JUPEDEC essaient tant bien que mal d'assister ces déplacés.

Répondant à l'appel d'une population désemparée, le Gouvernement a renforcé la présence des Forces Armées Centrafricaines (FACA) sur place en envoyant 250 éléments supplémentaires pour sécuriser les populations et la région en collaboration avec les Forces Armées Ougandaises, chargées de traquer les éléments de la LRA. Très peu de ces déplacés sont auto-suffisants. Une assistance minimale en vivres, médicaments, eau potable et abris doit leur être urgemment fournie.

« Malgré les pressions internationales et nationales croissantes pour mettre fin aux violences perpétrées par les éléments de la LRA, nous craignons que ces déplacements ne durent plusieurs mois, tant ces populations sont traumatisées. Nous collaborons avec les autorités centrafricaines afin d'apporter une réponse rapide et adéquate à moyen terme », a déclaré Jean-Sébastien Munié, le Chef de Bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA) en RCA.

Il y a actuellement plus de 180.000 personnes déplacées internes en RCA, un chiffre qui ne cesse de croitre malgré les tentatives de retour de millier d'entre eux. L'Appel Consolidé (CAP) pour la RCA pour l'année 2010 estime les besoins financiers à 113.634.358 dollars pour répondre aux besoins humanitaires urgents, en Centrafrique. Cette nouvelle crise interpelle à nouveau le soutien de la communauté internationale envers la RCA.

Le Groupe de Communication du SNU/RCA

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Humanitaire