Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 03:47

 

 

Sud Est RCA

 

Source: Première Urgence (PU) 30 Oct 2010


Ils sont des milliers à avoir fui leurs villages suite aux exactions de la Lord's Resistance Army (Armée de Résistance du Seigneur) depuis octobre 2009 dans la zone du sud-est de la République Centrafricaine ; ils se sont réfugiés dans les quelques villes considérées comme sécurisées de la zone.

Eweline témoigne : « Avant, mon mari, mes six enfants et moi, nous vivions tranquilles dans notre village de Baradu, nous cultivions du maïs, du riz, de l'arachide, du manioc et des légumes. Mon mari partait régulièrement à la chasse et nous ramenait de la viande. Il y avait aussi des fruits. Aujourd'hui, nous avons tout perdu. Quand les Tongo-tongo (LRA – Lord's Resistance Army) sont arrivés dans notre village pour tout piller, nous avons fui en emportant seulement les habits que nous avions sur nous. Ils ont enlevé des jeunes, pillé des greniers et brûlé des maisons. Aujourd'hui, nous vivons dans ce camp, à Rafaï, nous avons peur de rentrer chez nous, peur d'aller dans les champs pour récolter un peu de manioc pour manger. Et comme nous n'avons plus d'argent, c'est devenu difficile pour envoyer les enfants à l'école, et surtout pour les soigner. La vie est dure ici, mais c'est toujours mieux que de rentrer au village, où nous risquons de nous faire enlever. »

A Rafaï, plus de 3.500 personnes sont actuellement installées dans des camps de déplacés survivant grâce à la collecte de quelques tubercules de manioc et la cueillette de feuilles.

Il y a plusieurs mois, des aides alimentaires ont été distribuées, mais elles sont insuffisantes. Première Urgence a mené une évaluation dans la zone de Rafaï du 14 au 21 octobre 2010 pour comprendre les besoins des populations déplacées, mais aussi des populations résidentes, également affectées par cette crise.

Afin de pallier les carences alimentaires et de limiter la dépendance aux rations alimentaires extérieures, Première Urgence souhaite mettre en place un projet de sécurité alimentaire. Des distributions de semences maraîchères (légumes) et vivrières (maïs, riz, arachide) et d'outils permettraient aux populations de récolter par leurs propres moyens lors de la prochaine saison agricole.

Cette aide leur apportera les moyens de recouvrer leur autonomie, même en situation de déplacement le temps que la situation sécuritaire s'améliore dans la zone.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Humanitaire