Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 12:27

 

 

 

nicolas-tiangaye-photo-hippolyte-donossio

 

 

RFI samedi 26 janvier 2013

 

En Centrafrique, alors qu’un gouvernement d’union nationale se fait attendre, certains éléments de la coalition rebelle de la Seleka poursuivent des offensives et des pillages dans des villes de l’intérieur du pays. Ainsi, pour marquer sa toute première sortie médiatique, le nouveau Premier ministre Nicolas Tiangaye s’est exprimé sur les deux questions, vendredi 25 janvier à Bangui.

 

L’homme qui s’est présenté aux journalistes n’est pas ce Nicolas Tiangaye qui s’est toujours attaqué au régime du président François Bozizé. Le langage change avec la fonction.

 

Nicolas Tiangaye condamne les attaques d’éléments de la Seleka et affirme que la priorité de son prochain gouvernement sera le cantonnement de ces rebelles avec l’aide de la communauté internationale : « Il s’agit d’un problème qui doit s’inscrire dans le cadre du programme d’urgence qui nécessite une mobilisation des ressources financières importantes, le soutien de la communauté internationale. Lorsque le gouvernement sera formé, une fois que les forces seront mobilisées, ce processus sera immédiatement mis en œuvre parce qu’il s’agit d’une priorité. »

 

En ce qui concerne la mise en place du nouveau gouvernement, le Premier ministre reconnaît que la tâche n’est pas toujours facile en ce qui concerne un gouvernement d’union nationale : «Il faut tenir compte aussi des problèmes qui doivent être réglés au sein de chaque entité, des propositions des uns et des autres. Tout cela bien entendu est de nature à retarder les choses mais je pense qu’il vaut mieux faire les choses tard et très bien plutôt que de se précipiter et de se retrouver avec des difficultés qui seront difficilement gérables. »

 

A la question de savoir si le portefeuille de la Défense va revenir à la Seleka, le Premier ministre répond : « Il n’y a pas de ministère privilégié. Lorsque le gouvernement sera formé, on connaîtra le nom de tous les ministres. On n’a pas besoin de dire qui sera aujourd’hui le ministre de tel ou tel département. »

 

Nicolas Tiangaye annonce également la poursuite des opérations de sensibilisation des rebelles sur le contenu des accords de Libreville dans les zones sous leurs occupations. Ce travail s’est fait avec l’appui logistique du Bureau des Nations unies en Centrafrique qui prolonge son mandat pour un an.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers