Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 04:34

 

 

 

FOMAC Tchadiens à damara

 

 

RFI   lundi 07 janvier 2013

 

Selon les autorités centrafricaines, les rebelles de la Seleka sont à 12 kilomètres de Damara, et même à Damara centre, ville située à 75 km au nord de Bangui et considérée comme le dernier verrou protégeant la capitale. C'est également dans cette ville qu'est stationnée la force d'interposition d'Afrique centrale. Les rebelles, injoignables ce dimanche soir, n'ont pas confirmé. Par ailleurs, l'Afrique du Sud a envoyé cette semaine un contingent de 400 hommes à Bangui aux côtés des forces centrafricaines.


Josué Binoua  Ministre de l'Administration du territoire


« Depuis quatre jours, les rebelles font des exercices de tirs à l'arme lourde qui sont entendus dans tout Damara ».

 

DES RENFORTS SUD-AFRICAINS POUR L'ARMÉE CENTRAFRICAINE

 

A Bangui, le régime a reçu le renfort cette semaine d'un important contingent de soldats sud-africains « bien équipé », basé non loin de la résidence du président, selon une source militaire, d'après les informations de l'AFP. Des informations confirmées ce dimanche 6 janvier par la présidence sud-africaine et le ministère de la Défense qui assure avoir déployé 400 soldats pour soutenir l'armée centrafricaine.


L'Afrique du Sud a déjà des soldats déployés en République centrafricaine dans le cadre de la coopération militaire entre les deux pays. Le mandat court jusqu'en mars 2018. Mais, il y a quelques jours, Jacob Zuma a autorisé l'envoi d'un nouveau contingent. Mac Maharaj, le porte-parole de la présidence sud-africaine, assure que ce dernier va travailler conjointement avec le dispositif de la force multinationale d'Afrique centrale et avec les 600 soldats français également à Bangui. Mais il ne précise pas où ils sont exactement déployés.


« Le président Jacob Zuma a autorisé le déploiement de 400 membres des forces nationales de défense sud-africaines en République centrafricaine, pour apporter leur soutien conformément à une obligation internationale de l'Afrique du Sud envers la Centrafrique. Ces soldats sont employés depuis le 2 janvier de cette année et ce jusqu'au 31 mars. Ils vont aider notamment l'armée centrafricaine à s'organiser, mais également à planifier et instaurer les processus de désarmement, de démobilisation et de réintégration. L'envoi des troupes sud-africaines en Centrafrique doit participer aux efforts sud-africains pour apporter la paix et la stabilité dans la région », a ainsi expliqué le porte-parole de la présidence sud-africaine.


En 2007, lors de l'opération Morero, les troupes de l'armée sud-africaines étaient déjà intervenues pour sécuriser le palais présidentiel à Bangui.

 

 

NDLR : Bozizé est en train d'internationaliser cette crise. Tout le territoire centrafricain et en particulier la capitale Bangui devient progressivement un véritable théâtre d'opération militaire où se concentrent des troupes de plusieurs pays différents mais il trouve que tout cela ne suffit pas. Il vient de dépêcher son ministre des affaires étrangères, le général Antoine Gambi en Angola sans doute pour tenter de convaincre les autorités de Luanda de lui envoyer aussi des troupes pour le "sécuriser" car visiblement il ne sent pas en sécurité avec la présence à Bangui de certains pays qu'il soupçonne plutôt d'être venus pour le renverser du pouvoir. L'effort de guerre qu'il doit consentir actuellement pour rester au pouvoir doit être conséquent il sera obligé de vider ses différents comptes bancaires et écouler son stock de diamants afin d'acheter les armes et payer les mercenaires qu'il recrute à tour de bras.  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers