Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 00:47

 

 

 

Binguimale2 0

 

 

Radio Ndéké Luka Mercredi, 25 Mai 2011 14:34

 «Saisir le président de la République pour que le problème soit enfin réglé ». De guerre lasse, le collectif des commissaires locaux de la CEI (Commission électorale indépendante), a pris cette décision lors d’une Assemblée Générale tenue ce 25 mai 2011 au jardin du Cinquantenaire à Bangui. Selon le collectif, le rapport financier que la Coordination Nationale de la CEI devrait déposer au Président de la République, n’a pas pris en compte les 8 mois d’arriérés d’indemnités qui leur sont dus.

Plus d’une trentaine de Commissaires locaux venus de Bangui et des Provinces ont pris part à cette Assemblée Générale. Le seul point inscrit à l’ordre du jour de la rencontre : le payement des 8 Mois arriérés d’indemnités de leur prestation de service durant les opérations électorales.

Joseph Désiré Yangou le Rapporteur Général du collectif de ces Commissaires locaux de la CEI, a expliqué à Radio Ndeke Luka que « ces commissaires ont travaillé depuis leur prestation de serment au mois de mars 2010 pour ceux de Bangui et d’avril pour ceux des provinces. Mais force est de constater que depuis ce temps, ils n’ont perçu seulement que 6 mois, depuis le mois d’octobre dernier. Donc ils totalisent 8 mois d’arriérés ».

Au sujet du rapport financier de la CEI qui sera remis dans les jours à venir au Chef de l’Etat, Joseph Désiré Yangou se plaint que « ce rapport ne prend pas en compte le cas des commissaires locaux qui ont été la cheville ouvrière des élections qui se sont déroulées en République centrafricaine ».

 

NDLR : Cette CEI est vraiment un tonneau des Danaïdes. Non seulement elle a englouti inutilement plusieurs milliards de l'UE et de l'Etat centrafricain pour accoucher des élections frauduleuses et sujettes à caution mais comment comprendre que certains commissaires locaux continuent encore de réclamer des sommes dues alors que le nullissime prédateur Joseph Binguimalé et son doungourou Rigobert Vondo eux se sont bien enrichis, roulent en Porsche Cayenne, et ont construit plusieurs villas.  

 

 

La Centrafrique, le Soudan et le Tchad préoccupés par l’insécurité régionale

Par VOA Washington, D.C Mardi, 24 Mai 2011

La zone surnommée « le Triangle de la mort », aux confins des trois pays, a souvent été le théâtre de plusieurs rébellions, sans parler des incursions meurtrières des rebelles de la LRA de Joseph Kony.

Une insécurité persistante sévit dans l’extrême-nord de la République centrafricaine. Des bandes d’hommes armés y sévissent et se livrent souvent au trafic transfrontalier de véhicules volés et acheminés vers le Soudan ou le Tchad.

La zone surnommée « le Triangle de la mort », aux confins des trois pays, a souvent été le théâtre de  plusieurs rébellions, sans parler des incursions meurtrières des rebelles de la LRA de Joseph Kony.  L’insécurité était au centre des entretiens entre les présidents centrafricain, tchadien et soudanais.

La bourgade de Zouarké, dans le nord du Tchad, connait un tout autre problème. Passage obligé pour les Tchadiens qui fuient la Libye, ce petit village près de la frontière avec la Libye et le Niger n’était pas préparé à accueillir autant de personnes.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique