Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 03:22

 

 

 

rebelles de Séléka sur le terrain

éléments Séléka

 

 

Bangui, 17 fév (CAP) – Selon des informations d’une source digne de foi, le gouvernement aurait choisi les villes de Ndélé, Kaga-Bandoro et Bria comme localités devant abriter les sites de regroupement et cantonnement des éléments de la rébellion de Séléka en vue de procéder  ultérieurement à leur désarmement et réinsertion conformément aux dispositions des Accords de Libreville et à la feuille de route du gouvernement d’union nationale de Nicolas TIANGAYE.

 

Vendredi dernier, le Vice-Premier Ministre et tout nouveau ministre de la Défense, Michel DJOTODIA a effectué une visite à Damara, 75 km de Bangui, ligne rouge fixée par les responsables de la CEEAC et des forces de la FOMAC lorsque les forces rebelles de Séléka menaçaient d’entrer dans Bangui après avoir infligé de lourdes et cuisantes défaites au FACA en décembre dernier.

 

Toujours selon nos sources d’informations, en milieu de semaine prochaine, il est prévu que  plusieurs membres du gouvernement en charge des questions de sécurité ainsi que de ceux représentant également la coalition Séléka, se rendent ensemble jusqu’à la ville de Sibut afin de démarrer la campagne de sensibilisation des éléments de Séléka à la nécessité de rouvrir les axes routiers bloqués jusqu’ici.

 

Il s’agirait du ministre de la défense Michel DJOTODIA, de celui de la sécurité publique Josué BINOUA, de l’administration du territoire Léon DIBERET, des eaux et forêts Moussa Mohamed DHAFFANE et de la communication et de la réconciliation nationale Christophe GAZAM-BETTY.

 

De même, suite à la première mission tripartite sur le terrain ( FOMAC- SELEKA-FACA) qui se déroule encore actuellement, notamment pour sécuriser les villes de Bambari, Alindao, Mobaye, Kembé et autre Dimbi, où des exactions avaient été commises dernièrement provoquant la traversée du fleuve Oubangui vers la RDC de nombreux déplacés et réfugiés et une vive émotion, il est question que les éléments FACA présents à Bangassou progressent jusqu’à Mobaye, Alindao, et autres pour sécuriser ces villes conjointement avec Séléka.

 

Il faut noter que les responsables de Séléka dont la plupart sont maintenant entrés au gouvernement et bloqués de fait dans la capitale, éprouvent visiblement quelques difficultés à gérer les éléments restés sur le terrain dont plusieurs sont d’autant plus incontrôlables qu’ils auraient été, d’après nos informations, dernièrement recrutés au Tchad par Nourradine ADAM, chef rebelle d’une des fractions de la CPJP qui composait initialement Séléka mais entré depuis Libreville en dissidence avec celle-ci pour d’obscures raisons et qui entend poursuivre la lutte armée jusqu'au renversement de BOZIZE.    

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers