Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 17:54


FPP.jpg

 

Bangui, 27 déc (ACAP)- Le Front Patriotique pour le Progrès (FPP), membre de l’internationale socialiste, s’est engagé à faire alliance avec le parti Kwa na Kwa (KNK), parti travailliste du président François Bozizé, à l’occasion de la 4ème Convention des présidents fédéraux du FPP, samedi 26 décembre 2009, à Bangui.

« Le parti KNK, parti travailliste partage avec le FPP les valeurs communes, du travail, de la justice, de la liberté, de l’humanisme, d’une gauche qui se veut humaniste et sociale. Ces mêmes valeurs sont également partagées par d’autres partis tant en Afrique que dans le monde », a déclaré le Président de ce parti Alexandre Goumba.

 
« Nous sommes socio-démocrates car nous nous inspirons de la plate forme idéologique de la social –démocratie et des valeurs de l’espace socio-culturel de notre pays pour apporter notre pierre à la construction d’un Etat républicain et démocrate fondé sur une économie de marché », a-t-il ajouté.

 
« C’est pourquoi, nous apportons et apporterons notre soutien fraternel au KNK dans l’intérêt des populations centrafricaines et la consolidation des acquis », a expliqué Alexandre Goumba


« Le FPP, parti ayant une assise nationale, est tout à fait prêt à travailler main dans la main avec son parti frère lequel il partage les mêmes idéaux, mais aussi de part les liens particuliers qu’entretenait le président François Bozizé avec le feu professeur Abel Goumba depuis plus de 27 ans et que le peuple centrafricain a découvert le 15 mars 2003, en le nommant Premier ministre, puis vice président de la République et Médiateur de la République jusqu’à son décès », a rappelé Alexandre Goumba.

 
Cependant, le président Alexandre Goumba a réitéré sa ferme détermination de tendre la main à ses camarades dissidents du FPP pour avoir la paix des cœurs dans la fraternité rationnelle.

Créé le 5 mai 1992 par le défunt Professeur Abel Goumba, le Front Patriotique du Progrès qui compte quatre députés à l’Assemblée nationale connait une crise de leadership en son sein depuis 2006. Deux camps, l’un dirigé par le Docteur Alexandre Goumba et l’autre par Moïse Kotayé se discutent l’héritage et la paternité du FPP dont le Professeur Abel Goumba avait quitté la direction en 2006 après sa nomination au poste de médiateur de la République.

 

NDLR : Un parti qui se vante d’appartenir à l’Internationale Socialiste et qui noue alliance avec un parti prétendument « travailliste » dont le chef protège des assassins et des criminels tristement célèbres comme Eugène Ngaikoisset et Olivier Koudémon alias Gbangouma, un chef de parti comme Bozizé qui a fait fuir en brousse les paysans du Nord, fait brûler des villages et a rempli des camps de réfugiés du HCR dans les pays voisins, mérite-t-il encore d’être membre de l’Internationale ? Pour sa survie, Alexandre, le rejeton de Goumba n'a peut-être pas d'autre choix que d'atteler sa secte au KNK. Le FPP ne survivra pas à son chef le défunt Pr Abel Goumba qui n'a jamais réussi à en faire un parti d'exercice du pouvoir. Avec Alexandre Goumba, le FPP ou la secte qu'il dirige, demeurera un parti nain, à présent qu'il se jette corps et âme dans les bras de Bozizé.  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique