Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 22:28

 

 

 

 

Zama-Javan-Papa.jpg

 

 

Bangui, 8 juillet 11 – (L’INDÉPENDANT) – Le sulfureux et très décrié directeur de la presse présidentielle, Javan Papa Zama, aurait été arrêté et placé en détention dans un endroit tenu secret, a-t-on appris vendredi d’une source proche de la présidence centrafricaine.

M. Zama serait sous les verrous dans le cadre d’une enquête pour escroquerie, faux et usage de faux, a précisé la source.

Pour l’heure, on ignore si cette arrestation est liée ou non à l’affaire de l'arnaque d’un genre nouveau qui avait défrayé la chronique fin mai à Bangui. À l’époque, M. Zama avait annoncé que des « escrocs » imitaient la voix du chef de l’État ou celle de son aide de camp afin d’exiger de plusieurs personnalités centrafricaines des transferts d’argent destinés à… créditer son téléphone portable.

À l’en croire, au moins une dizaine de personnes, dont un patron de presse, un préfet, un magistrat et d’autres hauts fonctionnaires, ont reconnu être tombés dans le piège. Certains sont allés jusqu’à transférer plus de 500 000 F CFA (760 euros).

La présidence centrafricaine, qui s’en était émue, avait cru bon de rappeler par la voix du même Zama que « le chef de l’État ne s’abaissera jamais à demander à un tiers de lui transférer des crédits » et avait annoncé l’ouverture d’une enquête policière pour faire la lumière sur cette affaire.

Vendredi en début d'après-midi, L'Indépendant n'a pas réussi à joindre un responsable de la présidence centrafricaine pour une réaction.

 

NDLR :  Il est incontestable que Bozizé et son KNK attirent vers eux beaucoup d'escrocs tant centrafricains qu'étrangers. Ils exercent sur eux une véritable fascination. On se souviendra du sulfureux Indo-Pakistanais Saifee Durbar et ses foireuses affaires. Bozizé avait poussé le bouchon jusqu'à le nommer vice ministre des affaires étrangères chargé de la coopération avec résidence à Londres. Il a fallu que la diplomatie française puisse déployer d'énormes et inlassables efforts pour arriver à le faire déchoir de ses fonctions et titres centrafricains et le faire extrader par la Grande-Bretagne afin de le mettre en prison en France.

Il y a eu aussi le cas d'un certain truand bien connu, Bienvenu Guinon de la section KNK de France, qui avait été entre temps serré par la police française et jeté en prison mais qui malheureusement vient de retrouver la liberté, pour combien de temps,  et qui se remet à narguer son entourage. Qui pouvait penser que ce Javan Zama qui insultait tout le monde sur les antennes de Radio Centrafrique dans le cadre d'une chronique intitulée "Yé so é lingbi ti hinga" ou "Ce qu'il faut savoir", pourrait se retrouver un jour dans les geôles de la police politique du propre pouvoir de Bozizé qu'il n'avait de cesse d'encenser !  Et dire aussi que Bozizé voulait même faire de lui son suppléant aux élections législatives dans le 4ème arrondissement avant de se raviser en choisissant Elie Doté ! Bozizé doit maintenant se convaincre que le zèle et les flagorneries de certains thuriféraires autour de lui n'ont qu'un seul but : lui soutirer un peu d'argent pour pouvoir manger et rien d'autre.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers