Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 21:11

 

 

 

Shaolin victoire

 

 

 

 

 

Camerpress.net Vendredi, 08 Avril 2011 16:28

 

Le cordon de sécurité est renforcé à la morgue de l’institution sanitaire depuis le mardi 5 Avril 2011 dernier. Ce mardi 5 Avril 2011, il est impossible d’accéder à l’intérieur de l’hôpital général de Douala. Des militaires et gendarmes ont quadrillé l'établissement hospitalier au point de susciter la curiosité chez les personnes venues se faire soigner et n’étant au courant de rien. Les vigiles, qui d’habitude reçoivent les malades, sont soutenus par des hommes en tenue. A première vue, on a l’impression qu’on est à la recherche d’un individu. Les pièces d’identité sont examinées avec beaucoup de soin. Impossible d’avoir accès à l’intérieur de l’hôpital si on vient voir un personnel soignant.

En mi-journée, l’on a appris la mort de l’ancien président centrafricain Ange Félix Patassé. Des sources médicales affirment qu’il souffrait de diabète et aurait contracté une fièvre typhoïde. Au service de diabétologie, aucun médecin ne souhaite s’exprimer sur l’état de santé de l’ex-président. « C’est une information d’Etat » précise un infirmier au passage. Le directeur de l’hôpital encore en service a laissé des consignes sévères à sa secrétaire. Il demande de dire à toute personne qui aimerait le rencontrer qu’il n’est pas là. Dans ce flou, il est difficile de savoir exactement où se trouve le corps de l’ancien chef de l’Etat a cet instant.

 

 Quelques personnes assises au premier niveau du bâtiment d’accueil sont en larme. D’autres courent dans tous les sens le téléphone collé à l’oreille. L’un de ses proches affirme « ce sont les autorités de mon pays qui sont à l’origine de sa mort. Ils ont empêché par deux reprises qu’il quitte le pays pour aller se faire soigner. Entre temps la situation s’est aggravée ». Certaines sources annoncent cependant qu’il était interné à l’hôpital général depuis quelques jours. Agé de 74 ans, il a tout d’abord été interné à Bangui au début du mois de mars, c’est lorsque son état de santé s’est aggravé qu’il a été conduit au Cameroun. Candidat malheureux à la présidentielle en Centrafrique en janvier dernier, il avait terminé deuxième derrière l’actuel chef de l’Etat François Bozizé. Ange Félix Patassé a dirigé la Centrafrique de 1993 à 2003. Il avait été chassé du pouvoir par un coup d’Etat mené par Francois Bozizé.

 

 

Interview du Consul de Centrafrique à Douala

 

Magnonde : « Nous avons perdu un sage »

Le consul général de la République centrafricaine est profondément attristé après le décès d’Ange Félix Patassé

 

Comment avez-vous appris la mort de votre ancien président ?

Par téléphone. J’ai été joint par un de ses proches. J’avais passé toute la journée à ses côtés à l’hôpital général. C’est vrai que son état de santé était grave mais on ne s’attendait pas à la mort. Il était très affaibli. En étant candidat à la dernière présidentielle, on avait eu l’impression que son état s’était amélioré. Mais dans son entourage, on savait qu’il était malade et avait besoin de repos. Mais en homme politique, il a voulu resté sur la scène jusqu’au bout. C’est un grand message qu’il a laissé aux hommes politiques de la Rca.

 

Quel souvenir gardez- vous de lui ?

C’est un sage que nous avons perdu. Lorsqu’il était président, j’étais encore à l’école de la diplomatie en service dans mon pays. Il a fait beaucoup de bonnes réalisations. S’il n’y avait pas eu la guerre et les affrontements avec les rebelles, et ce coup d’Etat, il aurait fait de la Centrafrique un grand pays. Nous avons beaucoup de bon souvenir de lui. La république est en deuil.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nécrologie