Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 03:07

 

 

pk0---Bangui.jpg

 

 

(MISNA) 10/1/2011   17.37 - "Des banderoles et des pancartes ont fait leur apparition dans les principales rues de Bangui. J'ai rencontré ce matin un groupe qui manifestait son soutien pour le président sortant en dansant et en chantant. Ça commence à bouger. La campagne électorale a commencé", dit à la MISNA père Euro Casale, missionnaire combonien contacté dans la capitale.

La campagne a officiellement commencé depuis dimanche minuit et portera les cinq candidats à la présidentielle aux quatre coins du pays jusqu'au 21 janvier. La couleur orange du parti Kwa na kwa du président sortant François Bozizé dominait déjà depuis quelques jours. Il devra se mesurer à quatre adversaires : le candidat indépendant Ange-Félix Patassé (75 ans), ancien président destitué en 2003 par un putsch de M Bozizé ; l'opposant et ex-Premier ministre Martin Ziguélé (54 ans), arrivé second à la présidentielle de 2005 et candidat du Mouvement de libération du peuple centrafricain (Mlpc) ; Jean-Jacques Demafouth (51 ans), ex-ministre de la Défense président de l'Armée populaire pour la restauration de la démocratie (Aprd, ancienne rébellion) et leader du parti Nouvelle alliance pour le progrès (Nap) ; Émile Gros Raymond Nakombo (52 ans), économiste candidat pour le Regroupement démocratique centrafricain (Rdc).

Les cinq candidats ont signé vendredi dernier un code de bonne conduite dans lequel ils s'engagent à respecter la Constitution, à se respecter l'un l'autre pendant la campagne et à accepter l'issue des urnes. À la veille de la signature du document, les quatre adversaires du président sortant avaient dénoncé des violations du code électoral, la composition trop favorable au régime de la commission électorale, l'impossibilité de circuler librement sur le territoire et la présence de rebelles dans le pays.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation