Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 11:40

 

 

 

 

Bangui-arc-de-triomphe.jpg

 

 

BBC Afrique  24 décembre, 2012 - 07:58 GMT

 

La ville de Bambari située à 300 km de Bangui est tombée hier, après des combats qui ont duré près de deux heures.


Les forces armées centrafricaines, étaient en route vers Bria conquise par les rebelles depuis mercredi, lorsqu’ elles ont été attaquées à 5 kilomètres de Bambari.

 

Bambari, l’une des villes les plus importantes du pays abrite aussi la 5è région militaire.

 

La coalition SELEKA (la rébellion), qui compte désormais 4 groupes avec le ralliement du FDPC d’Adoubalye Miskine, contrôlent désormais 8 villes depuis le 10 décembre dernier.

 

Elle avait annoncé ce weekend la suspension des hostilités avant de leurs opérations avant de les reprendre.

 

Ce regain des hostilités intervient alors que les chefs d’états de la CEEAC réunis vendredi au Tchad, ont réclamé la fin des hostilités et l’ouverture sans délai des négociations.

 

 

 

Les rebelles se rapprochent de Bangui

 

Slate Afrique

 

Le Séléka, coalition rebelle qui sévit en Centrafrique, ne serait plus qu’à quelques encablures de la capitale Bangui.

 

C’est le constat qu'a dressé le 23 décembre RFI, quelques heures après la prise de la ville de Bambari, au centre du pays, par les rebelles centrafricains.

 

«Une véritable psychose a saisi les Banguissois. Avec la prise de Bambari par la rébellion, ceux-ci voient que les combats se rapprochent de la capitale», explique ainsi le site de Radio France Internationale.

Et pour cause : la rébellion Séléka ne semble pas vouloir mettre un coup d’arrêt à sa conquête très rapide du territoire centrafricain. En l’espace de trois jours seulement, ce sont ainsi les villes de Ndassima, Ippy et Bambari qui sont tombées sous la coupe des rebelles, après la prise emblématique de la ville diamantifère de Bria, le 18 décembre.

 

«Au bout d'une heure de combats, la ville est tombée aux mains des rebelles qui contrôlent en ce moment le centre-ville», a expliqué à l’AFP un habitant de Bambari. L’ancienne place forte des troupes gouvernementales (les FACA, Forces armées centrafricaines) serait ainsi tombée rapidement entre les mains des rebelles malgré l’envoi de renforts tchadiens observés au centre-ouest du pays, la semaine dernière.

 

La capitale Bangui, au sud du pays, vit désormais dans la peur de voir les troupes rebelles à ses portes: «On achète non seulement des fournitures pour les fêtes de fin d'année, mais aussi et surtout pour avoir des provisions, au cas où les combats se rapprocheraient de la capitale et que l'approvisionnement deviendrait difficile» indique RFI.

 

La volonté affirmée par le président centrafricainFrançois Bozizé de vouloir négocier ne semble pas pouvoir endiguer l’avancée spectaculaire de la coalition Séléka, qui réclame le respect d’accords de paix signés depuis 2007 et prévoyant, entre autres, l’intégration des rebelles au sein des forces gouvernementales.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches