Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 02:07

 

 

 

 

Eugène Ngaikoisset

 

 

9 juillet - L'ex-capitaine des forces navales, Eugène Ngaïkoisset, ne s'est pas enfui de la prison du camp de Roux de Bangui, comme annoncé officiellement, il est « sorti du camp pour rentrer tranquillement » chez lui après l'annonce de sa rétrogradation. Mis aux arrêts ce 6 juillet 2011, Eugène Ngaïkoisset est surnommé en Centrafrique, le « Boucher de Paoua », du nom de cette ville du nord-ouest, théâtre de graves exactions de la garde présidentielle en 2005-2007. C'est la première fois que l'officier, ancien compagnon d'armes du président Bozizé, est inquiété.

 

NDLR : Quelle pantalonnade ! On a clairement à faire à un ancien compagnon entré en rébellion à son tour pour cause de « double peine » dont il se dit victime. Comment un individu fût-il Ngaikoisset, mis aux arrêts sur ordre du président Bozizé peut-il quitter le camp de Roux qui est un camp militaire de la garde présidentielle et rentrer « tranquillement » chez lui ! C’est invraisemblable !

Selon nos informations, Bozizé serait assez agacé des agissements de ses anciens compagnons de « libération » comme le colonel Issa Namboro Ketté qu’il vient d’ailleurs de nommer attaché militaire à l’ambassade de Centrafrique au Viet Nam, et autres lieutenant Olivier Koudémon alias Gbangouma et l’ex capitaine Eugène Ngaikoisset avec lesquels il est lié par beaucoup de secrets.

Ces turbulents compagnons de « libération » veulent profiter du régime Bozizé pour s’enrichir facilement et sans cause. Ils brassent tous beaucoup d’argent, fruits de leurs divers rackets et autres rapines. Gbangouma a pointé avec son arme de poing Franklin Bozizé qu’il a failli abattre il n’y a pas si longtemps parce que celui-ci s’était opposé à ses magouilles pour dédouaner gratuitement des marchandises d’un importateur et s’en mettre plein les poches.  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers