Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 13:16

 

 

urne.jpg

 

 

Centrafrique: impossible d'organiser les élections le 16 mai

BANGUI - AFP / 29 avril 2010 13h47 - La Commission électorale indépendante (CEI) centrafricaine "ne pourra plus techniquement tenir le délai d'organisation des élections" présidentielle et législatives fixées au 16 mai, a affirmé jeudi son porte-parole lors d'une rencontre avec le chef de l'Etat à Bangui.

"La CEI se trouve aujourd'hui dans l'obligation de dire qu'elle ne pourra plus techniquement tenir le délai d'organisation des élections", a déclaré Rigobert Vondo, lors d'une réunion convoquée par le président François Bozizé et rassemblant notamment la classe politique et des ex-rébellions.

"Rien que les opérations de saisie des nouvelles listes électorales jusqu'à leur certification prendront des délais que la CEI n'est pas en mesure de fixer actuellement", a expliqué M. Vondo, également rapporteur général de cette structure.

La CEI "demande à toutes les entités concernées par l'organisation des élections de faire des propositions justes, réalistes et adaptées au contexte centrafricain", a-t-il indiqué.

Cette déclaration intervient après de multiples appels à un report des élections dans la classe politique centrafricaine, y compris la majorité, mais aussi dans la communauté internationale contribuant au financement du processus électoral.

A l'ouverture de la rencontre, le président Bozizé avait expliqué avoir convoqué cette rencontre pour permettre "au peuple (...) d'appréhender la réalité des choses et de se faire une idée exacte de la situation du pays, surtout en cette période pré-électorale".

Plusieurs interventions sont prévues lors de cette réunion, qui a débuté peu avant 11H00 locales (10H00 GMT) et qui se poursuivait en début d'après-midi. Parmi les participants, figurent aussi des diplomates, représentants de syndicats et de la société civile.

La CEI a besoin de 3,5 milliards de FCFA (plus de 5,3 millions d'euros), soit la moitié du budget prévisionnel global pour l'organisation des élections du 16 mai, d'après son président, le pasteur Joseph Binguimalé.

Sur ce montant, "il nous faut au moins 700 millions de FCFA (près de 1,07 million d'euros) pour l'édition des cartes d'électeurs, somme dont nous ne disposons pas", avait auparavant déclaré à l'AFP M. Binguimalé.

Selon lui, l'Etat centrafricain devait contribuer à ce budget global pour 2,5 milliards de FCFA (3,8 millions d'euros) mais a versé 3,5 milliards (5,3 millions d'euros).

Le reste devait être assuré par la communauté internationale. La France a octroyé 130 millions de FCFA (198.000 euros) et le Programme des Nations unies pour le développement a accordé 80 millions de FCFA (122.000 euros), avait-il précisé.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique