Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 23:28

 

 

 

 

Ndoutingai.jpg

 

 

 

 

 

N’ayant pu digérer comment l’argentier de Bozizé Sylvain Ndoutingai les a entubés auprès de leur soleil, quelques responsables aigris du KNK sans doute Elie Ouéfio et autres Jean Claude Lenga ont balancé ces derniers jours dans les journaux quelques insanités sur leur frère ministre d’Etat aux finances et au budget qui leur a damé les pions. Ils n'ont pas avalé le fait que Ndoutingaï les a supplantés auprès de Bozizé, et est devenu le tout-puissant Vice-Roi.

Si Sylvain Ndoutingaï a jugé utile d'infiltrer les réseaux de François Bozizé Yangouvonda c'est que la réalité du pouvoir à Bangui se trouve ni à la primature ni à l'assemblée nationale mais dans les réseaux de François Bozizé Yangouvonda. Le vrai problème est de savoir maintenant exactement ce qui se fomente dans les réseaux François Bozizé Yangouvonda. Tout cela est la preuve que la confiance règne au sein du KNK, parti au pouvoir.

Ci-dessous, deux morceaux choisis du genre de littérature en guise de règlement de comptes ses autres camarades travailleurs du KNK déversent sur le Don Juan et argentier Ndoutingai. Cela donne une idée des préoccupations de l'heure de ces gens qui ont la charge des affaires du pays qui est en butte à de multiples rébellions criminelles qui sèment l'insécurité et la désolation sur son territoire. Au moment où les Centrafricains particulièrement ceux de la capitale souffrent de délestages chroniques et de manque d'eau potable, ils doivent être très édifiés de constater que les soucis majeurs des dirigeants du parti au pouvoir se résument à des questions d'infiltration de réseaux de François Bozizé Yangouvonda ou de ceux de Sylvain Ndoutingaï. Franchement cela vole très haut !

Rédaction C.A.P

 

 

L’OGRE DU KNK

Nul n’ignore que Doutingaï  (DS) a infiltré tous les réseaux de renseignement civil et militaire à ses propres fins. Il aurait même infiltré toutes les fréquentations de François Bozize Yangouvounda (FBY)  aux fins de savoir  les moindres intentions du Président de la République sur lui-même et sur les autres.

Le but principal de DS est d’avoir la maîtrise des informations nécessaires au maintien de son influence sur le Président de la République. Il peut par ce moyen former ou déformer les informations dont a besoin FBY pour prendre ses décisions. C’est ainsi qu’il a pu faire ou défaire certains ministres ou cadres autour du Président ou bien encore positionner dans les bonnes intentions du Président de la République des personnalités ou cadres de sa coterie.

Lorsque DS veut atteindre un but, déguerpir un cadre ou obtenir un poste ou une nomination favorable à lui, il active ses réseaux qui transmettent partout les mêmes signaux pendant que lui-même matraque le Président de la République dans le même sens.

Ayant obtenu par ce même moyen d’être nommé DNC du KNK, DS, qui rêve d’être Premier Ministre, a mis sa machine en marche pour préparer FBY a lui faire le lit pour sa mainmise sur les institutions politiques et administratives pendant le présent mandat. Il rêve d’être le maître à jouer du second mandat de FBY sans se rendre compte qu’il y a des femmes et de hommes plus valeureux que lui et qui ont été de vrais artisans de la victoire de FBY aux élections du 23 janvier 2011.

Des cibles à abattre, selon sa méthode, sont identifiés au sein du Gouvernement moribond du premier mandat et du Bureau politique du KNK. Ces derniers  vont faire l’objet de harcèlements de la part de ses réseaux de renseignement ou vilipendés par la coterie de DS qui entretien des mensonges inimaginables à leur encontre. L’objectif recherché est de positionner à tout prix au gouvernement et au Bureau politique du KNK les marionnettes  qui constituent sa coterie alimentaire.  

Tout compte fait, on se demande, pourquoi DS s’agite-t-il tant ? A-t-il envie de se positionner au fauteuil de FBY au cas où ? Si c’est la raison, DS doit savoir que seul le ciel donne le pouvoir, et que le pouvoir de FBY ne peut lui être retiré qu’au temps de Dieu mais non au temps de DS.

Le mandat 2011-2016 appartient aux centrafricains de toutes les ethnies et de toutes couches sociales qui ont massivement élu FBY. Il n’appartient pas aux méchants qui font des calcules manniquéins sur le pouvoir à des fins personnelles.

FBY devra se retirer, consulter son Dieu qui lui a donné le pouvoir et qui lui donnera un premier Ministre selon son cœur et selon la vision qu’il a de son nouveau mandat.

 

L’INCOMPETENCE DU DNC A PLOMBE L’ELAN DU KNK AUX ELECTIONS DU

23 JANVIER 2011.

 

La nomination très contestée de DS par la quasi-totalité des responsables des structures de base et les cadres du Parti KNK n’a pas rendu service audit Parti pendant les élections du 23 janvier 2011.

Sa tentative de manipuler l’opinion en faisant signer une motion de soutien par les présidents des Conseils préfectoraux et sous préfectoraux contre des enveloppes remises à l’issue du Séminaire de Boali n’a servi à rien. La compétence ni l’intelligence ne se décrète pas ni ne s’achète pas.

Le complexe du crapaud qui est le mal incurable de DS l’a empêché de saisir la meilleure opportunité de réussir sa mission de DNC. Deux atouts de succès pour lui étaient les rapports de mission de terrain dont dispose la Commission d’organisation et de Contrôle des opérations électorales (COCOE) et le rapport exhaustif de la mission du Secrétaire général du Parti auprès des organes de base sur tout le territoire effectuée par l’équipe du Secrétaire général dudit Parti. Ces rapports présenteraient l’état des organes du Parti et des forces et faiblesses des candidats aux législatives à la veille des élections du 23 janvier 2011 offraient par eux-mêmes les stratégies de campagne.

Estimant que faire recours à ces travaux, pourtant réalisés par ceux qui connaissent mieux le terrain, serait faire crédit à leur compétence, Monsieur DS a préféré les ignorer pour ne pas partager sa gloire de DNC après la victoire, pourtant avérée du candidat FBY. Quel gâchis, avec toute la somme d’argent mise à sa disposition pour!

Le déroulement de la campagne tant à Bangui qu’en province a démenti le DNC qui a malheureusement démontré une incompétence criarde. Tous les organes de base du Parti et les Partis et alliés politiques engagés dans la campagne ont été abandonnés à eux-mêmes sans moyens ni stratégie de campagne.

Dans la propre circonscription de DS à Berbérati I, semble t-il, il n y avait pas d’effigie et de tee-shirts du candidat FBY alors que trônaient les grands posters  du candidat DS dans toute la ville. Le projet de société du candidat FBY qui aurait pu être mis à la disposition du public ne l’a pas été tandis que le programme d’action du candidat DS bien relié et en couleur était distribué.

Ces mêmes constats se retrouvent partout sur le territoire même à Bangui ; les « états majors et bureaux de campagne »installés par arrondissement et quartier étaient abandonnés et dépourvus de moyens. Le DNC aurait été quelqu’un d’autre que DS aurait fait des scandales pour le discréditer auprès du candidat FBY.

La victoire au premier tour avec 64% des voix du candidat FBY est le résultat des acquis du premier mandat du Président de la République et celui du travail de terrain réalisé auprès des organes de base sur toute l’étendue du territoire part le Secrétariat général et la Commission dite d’Organisation et de Contrôle des Opérations électorales.

Le DNC n’a aucun mérite a tiré de l’issue de ces élections. Au contraire son passage à ce poste a été et reste un motif de désorganisation politique du KNK pendant ces opérations électorales.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique