Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 00:50

 

 

Zingas Aurélien

 

                 Aurélien Simplice Zingas

 

 

 

Edouard Ngaissona

 

                  Patrice Edouard Ngaissona

 

Alors que tout le pays attend avec impatience la levée de l’immunité parlementaire de l’ancien ministre Simplice Aurélien Zingas qui traîne on ne sait trop pour quelle raison sur le bureau de l’assemblée nationale - ce dernier étant poursuivi par la justice pour avoir frauduleusement soutiré la somme de 20 millions de F CFA du règlement de la facture de la société REGICA qu’il aurait vraisemblablement partagée avec ses anciens collègues Abdallah Kadre et Désiré Zanga Kolingba - un nouveau scandale vient d’éclater qui met encore en cause le même Aurélien Simplice Zingas et le député de Nana-Bakassa et non moins président de la Fédération centrafricaine de football, un des plus grands truands et argentier véreux du pouvoir en place, Patrice Edouard Ngaissona au sujet du contrat de l’entraîneur français de l’équipe nationale de football Jules Accorsi. Celui-ci  n’a pas arrêté ces derniers temps de  menacer de rentrer en France pour non-respect de son contrat.

Selon les révélations notre confrère du quotidien Le CITOYEN n° 3786 du 17 janvier 2012, les en dessous des menaces u coach des Fauves de claquer la porte auraient permis de comprendre qu’en réalité,Accorsi aurait bénéficié de deux contrats parallèles. L’un fixait son salaire mensuel à 5 000 euros mensuels, une voiture et un villa. Un second contrat grossièrement manipulé par Ngaissona et Zingas avait porté le salaire mensuel de l’entraîneur français à 15 000 euros. Ces deux truands avaient tout simplement ajouté un (1) devant le cinq (5) et le tour était joué. L’affaire fait actuellement le buzz à Bangui mais les deux auteurs de la supercherie font les zouaves. Ngaissona ne répond plus au téléphone et Zingas quant à lui, nie être impliqué ni de près ni de loin dans cette nouvelle affaire.

 On a encore une preuve supplémentaire s’il en est encore besoin, que la bozizie est truffée de truands de tout acabit, de voleurs et de personnages malhonnêtes qui sont hélas couverts et protégés par une impunité structurelle au plus haut niveau de ce régime. Pourquoi la levée de l’immunité parlementaire de Zingas n’est toujours pas prononcée ?  C’est que cette chambre parlementaire monocolore KNK est aussi remplie de truands et de personnes de mauvaise moralité qui redoutent aussi des tracasseries judiciaires comme Ngaissona comme par hasard et qui n’entendent pas appliquer à leur semblable le sort qui pourrait bien leur arriver aussi. Ils ont intérêt à se serrer les coudes contre la justice. C’est proprement scandaleux.

Voilà des voleurs qui ont leur place en prison mais ce sont plutôt les journalistes qui ne font que leur travail d’informer qui sont sans cesse traqués et jetés en prison par le pouvoir bozizéen.

Rédaction C.A.P 

Centrafrique: L’émolument du sélectionneur français des Fauves de Bas Oubangui, Jules Accorsi, est de quinze mille euros mensuel

 

Bangui ,18 Jan. (ACAP) - Le 2ème Vice-président de la Fédération Centrafricaine de Football (FCF), Grégoire Zowaye, a soutenu au cours d’une conférence de presse que le contrat signé en juillet 2010 et qui lie sélectionneur français des Fauves de Bas Oubangui, Jules Accorsi, et le gouvernement de la République Centrafricaine, est de quinze mille euros (15.000 euros), mercredi 18 janvier 2012, à Bangui.

 

Selon Grégoire Zowaye, il y avait eu une erreur matérielle dans le contrat que le ministre de la Jeunesse et des Sports de l’époque, Aurélien Simplice Zingas, et le président de la FCF, Patrice Edouard Ngaïssona, ont découvert plus tard. Dans ce contrat il avait été écrit que le montant de recrutement de Jules Accorsi est de cinq mille euros au lieu de quinze mille euros initialement prévu.

 

Le 2ème Vice-président de la FCF a fait savoir qu’un organe de presse privée indépendante de la place a évoqué cette erreur matérielle comme étant une malversation financière. Pour Zowaye, cette publication constitue une diffamation à l’endroit du Président de la Fédération Centrafricaine de Football.

 

« La Fédération Centrafricaine de Football se propose de déposer une plainte auprès du tribunal de Grande Instance de Bangui pour diffamation contre la personne de Patrice Edouard Ngaïssona », a martelé Grégoire Zowaye.

 

Au cours de cette conférence de presse, Grégoire Zowaye a présenté les activités sportives de l’année 2012 et a fait un plaidoyer auprès du gouvernement et des sociétés de la place pour soutenir la Fédération Centrafricaine de Football.

 

Il convient de rappeler qu’après dix sept mois d’activités, Jules Accorsi totalise sept mois de salaire impayés et entend retourner en France à la date du 3 janvier 2012.

 

    

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers