Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 23:25

 

 

 

Jules-Acorsi.jpg

 

Radio Ndéké Luka Lundi, 27 Février 2012 13:48

L’entraineur Français des Fauves de bas Oubangui de football Jules Accorsi décide ce 27 février 2012, de partir chez lui ce jeudi prochain. Et pour cause ? Son bailleur le somme de quitter le 29 février prochain, après avoir accusé 9 mois d’arriérés de loyer. Aussi, son propre salaire n’est pas verser depuis 5 mois par le gouvernement centrafricain. Ajouter à cela les frais impayés de la location de véhicule.

Interrogé par Radio Ndeke Luka, Jules Accorsi a précisé qu’il n’a pas démissionné. Mais, il repart simplement chez lui à Bastia en France car, les closes de son contrat ne sont pas respectées par la partie centrafricaine.

Jules Accorsi avait déjà pris la décision de partir en janvier dernier. Il avait rencontré le Premier Ministre centrafricain Faustin Archange Touadéra qui  lui avait promis de s’occuper de son problème. Une rencontre qui a accouché d’une souris.

Il s’agit d’un coup dur pour les athlètes centrafricains en pleines campagnes sportives internationales. Toutefois, Jules Accorsi a rassuré le public centrafricain que « si la situation se normalise je reviendrais sur ma décision pour les 4 prochains matchs qui attendent le pays. Le cas échéant, je resterais chez moi », a-t-il mentionné.

 

 

NDLR : Ce mauvais feuilleton n'a que trop duré. Si les autorités politiques de Bangui qui sont quasiment en faillite sur le plan financier sont incapables de remplir le contrat qu'il ont souscrit avec ce monsieur, elles n'ont qu'à l'avouer et rendre la liberté à ce brave coach que de le faire lambiner de la sorte. Quand la fédération centrafricaine de foot-ball est dirigée par un malfrat comme Ngaissona, que peut-on attendre de bien des prestations des Fauves ? Le foot-ball centrafricain est à l'évidence à l'image du pays dont ce n'est un secret pour personne qu'il se porte très mal avec les prédateurs de toutes sorte qui sont à sa tête.  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Sports