Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 01:24

 

 

ACF-4_pics_809.jpg

 

 

Radio Ndéké Luka Mardi, 22 Juin 2010 13:45

La population de la ville de Mongoumba (extrême sud de la RCA) vit depuis plus de 6 mois dans une grave pénurie alimentaire. Le constat a été fait ce 20 juin 2010 par l’envoyé spécial de Radio Ndeke Luka dans la ville, à l’occasion de la célébration de la journée mondiale des réfugiés.

Selon Abdoulaye Adoum, maire de ladite ville, c’est l’arrivée massive des refugiés de la République Démocratique du Congo, au mois d’octobre  2009, qui est à l’origine de ce difficile approvisionnement en vivres.

Roger Gbéda, député de Mongoumba,  confirme cette question d’alimentation et explique qu’en dépit des efforts déployés par différents organismes humanitaire dont le Haut commissariat des réfugiés (HCR), ce problème est loin d’être résolu.

Il a ajouté que, pour s’en passer, certains réfugiés congolais se livrent à des activités champêtres pour survivre.

Mongoumba est une ville qui compte  20 mille habitants. Depuis le mois  d’octobre 2009, elle a accueilli 20.000 autres refugiés de la République Démocratique du Congo fuyant les crises ethniques du l’est de ce pays.

 

NDLR : Au diable ces pseudos députés qui ont donné leur voix pour proroger soi-disant leur propre mandat ainsi que celui de ce même Bozizé dont ils savent bien par ailleurs que sa mauvaise gouvernance et son manque de politique agricole affame le peuple centrafricain et qui prétendent après, parler de la famine dans leur circonscription. C’est un peu trop facile. C’est quasiment l’ensemble du pays qui est aujourd’hui en proie à une situation de famine sans nom. Plus aucune région n’est en reste ou épargnée. C’est un terrible constat et une réalité objective que personne ne peut nier. Les chiffres sont là qui sont mêmes au-dessus des seuils acceptables que les organismes officiels autorisés (UNICEF, PAM, PNUD, FAO,  ainsi que les ONG comme MSF, CICR, COOPI, Première Urgence, ACF etc...) qu’on ne peut accuser d’anti-bozizisme primaire, possèdent. C’est un secret de polichinelle et même une honte pour les Centrafricains et leur pays.  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Humanitaire