Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 04:41




 

Dès après sa désignation, nous avons été les premiers à attirer l’attention de l’opinion sur la véritable nature du vrai faux « Révérend pasteur » Joseph Binguimalet placé par Bozizé à la tête de la Commission électorale dite indépendante (CEI). Nous avons en outre dénoncé cette supercherie de Bozizé et sa clique qui consiste à s’assurer une surreprésentation dans la CEI en y désignant cinq personnes au nom des « pouvoirs publics » et cinq autres au nom de la « majorité présidentielle », soit en tout dix personnes qui représentent en réalité les intérêts de du même et seul Bozizé au sein de la CEI.

Parmi ceux qui siègent à la CEI au nom des « pouvoirs publics », il y a un certain Thomas Zadanga, un boziziste pur et dur, agent du trésor public national qui se retrouve également trésorier général de la CEI. Nous apprenons que le président et vrai faux pasteur de la CEI aurait remis à ce trésorier de la CEI, une facture pro forma qu’il se serait fait délivrer par un commerçant libanais de la place pour un lit à coucher d’une valeur de six millions (6) de F CFA. Comme par hasard, le nom de ce Libanais figure sur la liste des membres du comité des sages du parti KNK de Bozizé depuis leur dernier congrès de Mbaiki. C’est gros comme une maison cela correspond parfaitement aux mœurs en bozizie. Il faut bouffer au maximum et vite. Connaissant cette faune de prédateurs, tout indique qu’il s’agit pour eux de ponctionner six (6) millions de F CFA qu’ils pourront par la suite se partager entre protagonistes de cette scandaleuse affaire.

On ne peut qu’être écoeuré par le comportement de ces prédateurs cupides agglutinés au sein de la CEI à un moment où plusieurs centaines de milliers de petits centrafricains sont en proie à la famine et à une malnutrition infantile sévère dans de nombreuses préfectures de Centrafrique. Ces truands et corrompus de la CEI sont totalement indifférents et sourds à cette dramatique situation de famine quasi généralisée qui défraie pourtant la chronique à l’heure actuelle. On aimerait bien savoir sur quoi se couche le vrai faux pasteur Binguimalet depuis qu’il est rentré au pays dans le même avion que son compère Bozizé. Pourquoi la CEI doit –elle lui acheter un lit à 6 millions de F CFA ? Est-ce la vocation première de cette structure ? Ces gens marchent vraiment sur la tête !

Selon nos informations, l’ambassade de France à Bangui s’apprêterait si ce n’est peut-être déjà fait, à verser une enveloppe de 200.000 euros environ 150 millions de F CFA à la CEI pour lui permettre de démarrer ses activités. Il ne serait pas superflu qu’un contrôle strict de la moralité des dépenses et des règles de gestion financière rigoureuse soient mises en place pour l’utilisation de cet argent. Faute de cela, ce serait de l’argent jeté par la fenêtre pour l’enrichissement de quelques crapules.

Le travail cardinal qu’on attend de la CEI est surtout d’effectuer le recensement des citoyens centrafricains tant sur le territoire national qu’à l’étranger afin de constituer des listes électorales dignes de ce nom pour que des élections transparentes et crédibles puissent avoir lieu. Il n’est surtout pas question d’aller aux élections sur la base des fichiers du corps électoral qui ont servi à la mascarade électorale de 2005 ni les pseudos listes électorales clandestines de Bozizé et son parent ministre Elie Ouéfio. Bozizé et ses complices de la CEI sous-estiment l’ampleur de ce travail de recensement en parlant de l’accomplir en un mois. C’est tout simplement inadmissible et de la franche rigolade. Eu égard à la vraie nature et l’identité des personnes placées par Bozizé à la tête de la CEI, on est très peu surpris de la tournure que prennent les choses au sein de cette CEI. Les préoccupations de lit à coucher à 6 millions de F CFA sont aux antipodes du travail attendu de la CEI. Par conséquent, Centrafrique-presse exige la démission pure et simple du président de la CEI Joseph Binguimalet ainsi que celle de son fameux trésorier général, le boziziste pur et dur Thomas Zadanga. Honte à eux !

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique