Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 22:44


bonne-annee

Binguimalet.jpg

 

Bangui, 14 janv.2010 (C.A.P) - Le Collectif des Forces de Progrès qui réunit les partis MLPC, ADP, AFD, LONDO, ainsi que l’Union des Autres Partis sous la coordination de Me Crépin Mboli-Goumba comprenant le Forum Civique de Timothée Malendoma, le CPRS de Me Nicolas Tiangaye, ainsi que Jean Jacques Demafouth au nom des mouvements politico-militaires, a tenu ce jeudi 14 janvier un point de presse dans la salle Mazette à Bangui.

A cette occasion, plusieurs griefs ont été reprochés au président de la Commission Electorale le vrai faux pasteur Joseph Binguimalet. Ce dernier avait, avant de se rendre en France pour y passer les fêtes de fin d’année en famille, officiellement émis prétendument des ordres de mission pour dépêcher en province des représentants de la CEI pour une campagne de sensibilisation.

En vérité et secrètement, ces missions avaient été envoyées pour mettre en place des comités locaux de la CEI. Les représentants des partis d’opposition au sein de la CEI ont ainsi pris la main dans le sac ce vrai faux pasteur en pleine magouille pré-électorale au profit du camp bozizéen.

Le pot aux roses ayant été découvert, les forces de progrès et leurs représentants dans la CEI ont décidé ce jour, de suspendre leur participation à la Coordination de la dite commission électorale jusqu’à nouvel ordre et exigé la démission de son président dont la malhonnêteté a été débusquée.  

En outre, le Collectif des Forces de Progrès exige également l’annulation et la dissolution des comités locaux de la CEI clandestinement et illégalement mis en place en province par Joseph Binguimalet. Il exige que soit aussi annulé le mouvement des délégations spéciales. Le processus électoral, une fois de plus, a du plomb dans l’aile par la faute du clan bozizéen et sa tête de pont infiltrée au sein et à la tête de la CEI.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique