Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 23:04

 

 

Joseph Binguimalé

 

 

Centrafrique : la commission électorale satisfaite de la révision des listes électorales

Bangui, 19 av. (ACAP) -Le Président de la Commission Electorale Indépendante (CEI), le Révérend Pasteur Joseph Binguimalé, a déclaré, au cours d’un point de presse lundi 19 avril 2010 à Bangui, qu'il était « heureux » des premiers rapports qui lui ont été rapportés par les coordonnateurs de l'opération de révision des listes électorales.

"Techniquement ils n’ont pas rencontré de difficultés, mais en matière de sensibilisation oui parce que vous savez que même la sensibilisation a besoin de moyens, donc ça pris du temps au début pour sensibiliser les chefs de quartier, les chefs de villages et chefs de groupement. Donc ça dû prendre un peu de retard au début, mais vers la fin ça s’est très bien passé, y a eu l’engouement et y en a même qui ont dû faire du porte-à-porte», a déclaré le pasteur Binguimalé.

Le Président de la CEI a juste déploré la mort d’un élément de sécurité mort dans un accident au retour d’Amdafock, à la frontière avec le Soudan.

 Il a saisi l'occasion pour lancer un appel aux partenaires les invitants à verser leurs contributions pour faciliter la poursuite du processus électoral.

Interrogés pendant les opérations à Bangui par l'Acap, certains agents d’enregistrement ont toutefois signalé certains problèmes d'ordre technique tels que l'indisponibilité des anciens listings, de l'encre indélébile ou d'imprimés pour les nouveaux enregistrements, les radiations ou les transferts.

Des cas de démotivation des électeurs ont également été signalés dans certains postes en ce qui concerne en particulier les femmes et les jeunes.

"Lorsqu'on veut nous juger, il faut le faire avec beaucoup d'indulgence", observe le rapporteur de la CEI, M. Rigobert Vondo, pour qui ces faux pas s'expliquent par le fait que l'opération de révision des listes électorales est "une démarche nouvelle en Centrafrique" et que "le temps a été court indépendamment de la volonté de la CEI".

Considérant que "l'opération a pour but de favoriser l'inscription d'un maximum de personnes, il s'est dit satisfait des résultats de la révision fournis par les premiers coordonnateurs ayant remis leurs rapports.

La révision des listes électorales a démarré le 12 avril dernier et s’est achevée sur toute l’étendue du territoire national dimanche 18 avril 2010 à 16 heures. Elle s’était effectuée dans tous les quartiers et villages du pays.

Mardi 20 Avril 2010 Alain-Patrick MAMADOU / ACAP

 

NDLR : Alors que tout le monde s’accorde à reconnaître que l’opération de révision des listes électorales lancée par Binguimalé et sa CEI tant dans les arrondissements de Bangui que dans l’arrière pays a été un flop et qu’il ne s’en est pas suivi une grande affluence des citoyens pour vérifier leur noms sur les prétendues listes électorales de Binguimalé, ce dernier fait ici montre d’une autosatisfaction incompréhensible et injustifiée.

C’est un pieux mensonge qui ne peut convaincre personne que d’affirmer que la révision des listes électorales s’est effectuée dans tous les quartiers et villages du pays. Parallèlement aux missions de la CEI, le Comité de suivi des recommandations du DPI a également envoyé des missions en province qui ont relevé beaucoup d’insuffisances sur le terrain quant aux préparatifs des élections.

Il est donc étrange que Binguimalé puisse oser se déclarer « heureux » de toutes ces carences qui sont pointées par presque tout le monde. Que pense-t-il du rapport de la mission d’évaluation pré-électorale du NDI qui a relevé nombre d’insuffisances de la CEI ? Comme à son habitude, au lieu d’un rapport en bonne et due forme de la CEI, c’est Binguimalé seul qui va aller raconter des balivernes et des mensonges à Bozizé et celui-ci va signer unilatéralement des décrets scélérats.

On prête à Bozizé l’intention d’accepter de reporter la date des élections mais pas au-delà du 6 juin. C’est ce qui aurait été arrêté au niveau de son clan familial. Quand comprendra-t-il que le problème n’est pas tant la date que les conditions préalables pour la tenue d’élections crédibles ? Par ailleurs Bozizé doit arrêter de se faire mener en bateau par les mensonges de Binguimalé qui ne correspondent pas du tout à la réalité. Son autosatisfaction rapportée dans cette dépêche est très inquiétante et augure encore d’une mauvaise surprise que lui et Bozizé sont encore en train de concocter à partir de ses prétendus rapports qui ne sont qu’un tissu de mensonges généralement rédigés en catimini entre lui et son compère et rapporteur, le zélé Rigobert Vondo.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique