Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 17:40

 

 

Boz-coup-double.jpg

 

 

 Le spectacle qu’offre le KNK de Bozizé ces derniers temps sur la scène politique nationale dans ses préparatifs des élections législatives est pitoyable. Les différents postulants aux élections législatives sous la bannière KNK n’arrêtent pas de s’étriper littéralement dans les campagnes pour les primaires d’investiture sous le label. Plusieurs candidats, pourtant bozizistes de longue date, n’ont pu à leur grand dam, être retenus par la direction du KNK qui, bien souvent, leur a préféré certains opportunistes arrivés sur le tard. Cette situation a engendré du coup, une prolifération de candidats qui se lanceront néanmoins dans la bataille des législatives sous l’étiquette « indépendant ».

De même dans certaines circonscriptions de la capitale notamment, les militants de base KNK ont infligé de sévères et humiliantes défaites lors des primaires à des membres distingués du gouvernement particulièrement impopulaires comme le ministre des sports Simplice Zingas dans le 6ème arrondissement et celui des Postes et Télécommunications Thierry Maléyombo dans le 7ème arrondissement. Le cas de ce dernier est particulièrement pathétique parce que ministre résident de la Nana-Gribizi, il a été jugé indésirable par les KNK du coin.

Il a jeté son dévolu sur le 7ème arrondissement de la capitale où il a été désigné dans un premier temps comme candidat KNK après magouille mais c’était sans compter avec la détermination du député KNK sortant, un certain Jérôme Lavou qui a fait refaire les primaires car il était absent lors du premier vote et a gagné l’investiture. Aux dernières nouvelles, selon nos informations d’une source proche de la direction politique du KNK, Sylvain Ndoutingai aurait personnellement téléphone à la CEI pour qu’on retienne plutôt Thierry Maléyombo et non Jérôme Lavou. C’est cela la démocratie au KNK. Nous apprenons également que le même indéboulonnable ministre des mines, le célébrissime Sylvain Ndoutingai qui compte se présenter lui comme candidat aux législatives à Berbérati dans la Mambéré-Kadéi où est en même temps ministre résident, a été récemment lapidés par la population de la ville qui lui est totalement hostile.

 A Carnot 1, c'est la seconde épouse de Bozizé qui est  imposée par le KNK comme candidate tandis que la première dame officielle est candidate à sa propre succession à Bimbo. Ibrahim Aoudou Pacco, député sortant de Carnot 1 est désormais jugé indésirable aussi bien par la population que par l'état major du KNK dans cette circonscription.  Aoudou Pacco avait pourtant pompeusement épousé en troisième noce une nièce de Mme Monique Bozizé, Annette Ngaibona et était un moment l'homme des missions financières secrètes de Bozizé en Chine et dans les pays arabes du golfe. Apparemment il est tombé maintenant en disgrâce depuis son brutal limogeage de la société qui devait mettre en valeur le projet mirobolant à coup de centaines de milliards de l'Ile des singes en face de Bangui dont on n'entend plus parler. Récemment il a fallu que Francis Bozizé fasse déployer des GP sur l'aérodrome de Carnot  pour permettre à son avion d'atterrir car la population était déterminée à empêcher son atterrissage car elle ne veut plus le voir.

Le cas le plus incompréhensible est celui de Magloire Kolisso qui est un opérateur économique disposant de plusieurs bus et minibus (TODA Express , bien connu des Banguissois) pour le transport dans la capitale et en inter-urbain. Boziziste convaincu jusqu’à la moelle, il ne comprend pas jusqu’ici que Francis Bozizé pourtant son ami, n’ait pas accepté qu’il puisse bénéficier du soutien et du label KNK pour être candidat dans le 5ème arrondissement de Bangui. Toutes ses démarches ont été vaines et il a décidé de se présenter en « indépendant ». Ange-Félix Patassé ayant appris que le KNK n’a pas voulu de lui, lui fait appel et lui propose d’accepter qu’il le parraine tout en lui promettant une enveloppe de 15 millions de F CFA. Il répond à Patassé qu’il ira d’abord réfléchir. Par la suite, malgré son accord pour se faire parrainer par Patassé, il n’a jamais vu jusqu’ici la couleur des quinze millions promis par l’ex président. Et Kolisso d’en conclure qu’en réalité Patassé est désargenté et ne compte plus que sur les subsides que lui donne Bozizé. 

Selon certains observateurs avisés, le KNK de Bozizé est en train de se tirer des balles dans les pieds avec la façon dont se déroulent les élections primaires au sein de ce parti. Dans le 4ème arrondissement où se présente en personne Bozizé aux législatives, le suppléant qu’il a choisi qui n’est autre que son griot grandement détesté par la population, Zama Javon Papa, est fortement récusé par les jeunes KNK de cet arrondissement qui se même fendu d’un courrier à Bozizé pour le mettre en garde. Aux dernières nouvelles, Bozizé a préféré nommer son griot comme directeur général de la presse présidentielle.

Ce qui est vraiment scandaleux, c'est que Bozizé compte sur les décaissements à coup de milliards du Trésor public pour financer son parti et sa réélection qu'il recherche frénétiquement à coup de recrutement de "tontons macoutes" et de distribution de pistolets automatiques. Le garage CFAO de Bangui a commencé à livrer les pick-up Toyota BJ 75 acheminés sous bonne escorte à Sassara, véhicules dont Bozizé avait passé commande et achetés avec une partie des 26 milliards de F CFA octroyés par le FMI en novembre dernier. De même que le financement par l'Etat de l'association "Bozizé doit rester" qu'il a fait créer doit être condamner et dénoncer en tant que tel. Tout cela est inadmissible et mérite d'être lourdement sanctionné par les Centrafricains.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique