Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 19:07

 

 

230111votemairie

Radio Ndéké Luka Dimanche, 23 Janvier 2011 13:01

Les bureaux de vote ont ouvert à 6H même si on a constaté des retards dans des centres tant à Bangui qu’en Province. Globalement tout se déroule sans gros incidents. On ne dispose pas encore de chiffres sur le taux de participation mais le niveau de fréquentation des bureaux de vote permet déjà de dire que les centrafricains sont sortis pour voter et tiennent à remplir leur devoir de citoyen.

Ils sont 1.800.000 électeurs centrafricains à devoir voter pour élire un nouveau Président de la République et une nouvelle Assemblée nationale.

Bangui est une ville calme en ce dimanche d’élections. Presque pas de circulation ; les seuls endroits animés sont les centres de vote avec les queues devant les bureaux. Pas d’incident majeur signalé, mais des difficultés. Elles concernent notamment l’affichage  des listes électorales, la mise en place tardive du matériel électoral, ou encore des bureaux de vote incomplets.

Un reporter de Radio Ndeke Luka a signalé que le président d’un bureau de vote ayant constaté l’absence de ses assesseurs, a fait appel sur place à deux volontaires pour permettre au vote de commencer.

Dans le 8ième arrondissement à la paroisse Saint Jean de Galabadja, sur les  15 bureaux de vote, seuls 9 fonctionnent. 7 bureaux attendent encore de pouvoir démarrer le scrutin et cette situation concerne près de 3000 électeurs. Plusieurs problèmes pour expliquer cette situation. D’abord les membres des bureaux concernés ne sont pas au complet.  Ensuite des listes ne sont toujours pas affichées. Ou alors quand elles sont affichées, les électeurs ne s’y retrouvent pas. Le président de la CEI s’est rendu sur place et a décidé le transfert des bureaux concernés  à l’Ecole Saint Boris. Ce que des électeurs ont refusé. Selon notre correspondant, tous les 7 bureaux de vote sont regroupés dans une seule salle.

Autre situation liée aux listes électorales, celle qui a été signalée à l’Ecole Ouango dans le bureau de vote n°10. Une liste électorale est bien affichée mais les électeurs ont du mal à s’y retrouver. Il y a eu beaucoup de confusion et finalement le représentant local de la CEI a décidé d’ouvrir séance tenante une nouvelle liste.

Par ailleurs, la tension  rapportée par Radio Ndeke Luka dans la matinée dans un centre de vote du 7ième arrondissement de Bangui a failli virer au drame. Un des candidats à la députation a brandi une arme et menacé son challenger. Un premier accrochage avait opposé les deux candidats. Il s’agit de l’actuel ministre des Postes et Télécommunications Thierry Savonara Maleyombo, candidat du KNK (parti au pouvoir) et d’un candidat indépendant. Les deux hommes s’étaient empoignés à l’intérieur même du centre de vote devant les électeurs, les journalistes et les observateurs.

Dans les préfectures à l’intérieur de la Centrafrique, de manière générale, tout se passe dans le calme et les reporters de Radio Ndeke Luka constatent une réelle mobilisation des électeurs. Quelques bureaux de vote ont ouvert leurs portes avec des retards, en raison des difficultés enregistrées dans le déploiement du matériel. C’est le cas notamment à Bouar (nord-ouest) et Bangassou (sud-est). Il a fallu ensuite que le matériel soit vérifié en présence de tous les représentants des partis politiques et de la CEI.

A Mobaye, (sud), à Birao (nord-est), Berberati (ouest), Boali (90 kms de Bangui), tout se déroule normalement, selon le constat effectué par les correspondants de la radio. Aucun incident de sécurité n’a été signalé à la mi-journée.

A Bambari (centre),  le responsable local de la CEI est intervenu pour calmer les esprits et ramener plus de sérénité entre membres des partis d’opposition et ceux de la majorité présidentielle.

En résumé, à la mi-journée, ou peut parler d’un scrutin qui se déroule vaille que vaille dans la capitale et dans les préfectures, en dépit de difficultés certaines. Des corrections sont apportées à chaque fois aux insuffisances constatées par les responsables de la CEI à chaque fois.

En ce qui concerne les candidats à l’élection présidentielle, tous avaient voté à la mi-journée. S’adressant à la presse à sa sortie du bureau de vote, le président François Bozizé a déclaré : « une page qui est tournée et le pari est gagné.  Le peuple centrafricain attendait ce moment pour aller au vote et consolider la démocratie ».

Martin Ziguélé, lui, retient que  « le démarrage de ces élections a été problématique, notamment avec l’omission des noms de certains électeurs issus d’ailleurs de mon parti le MLPC. J’ai informé la CEI de ces incidents majeurs pour un scrutin crédible ».

Pour Jean Jacques Demafouth « il y a quelques irrégularités liés au manque de certains matériels électoraux ont été signalées . Mais ces élections  se déroulent pour l’instant dans un calme, et je souhaite que la Commission Electorale Indépendante  prolonge le vote pour favoriser tout le monde. Je reste tout de même confiant ».

L’ex-président Patassé dans sa déclaration a félicité « les électeurs de tous bords », ajoutant que « tout se passe bien à Bangui ». L’ex-Chef d’Etat a ajouté que « l’heure n’est plus à la division mais plutôt à la paix. Une page des hostilités est tournée et tout le pays devrait se tourner vers un développement qui passe par l’amour et la fraternité. »

Enfin Emile Gros Raymond Nakombo, candidat également à l’élection présidentielle, n’a fait aucune déclaration après avoir voté.

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique