Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 23:13

 

 

recensement CEI

 

 

 

 

Douala, 3 nov (C.A.P) - Le consulat de la RCA à Douala a été saccagé ce mercredi matin par des hommes munis d’armes blanches de nationalité centrafricaine qui, selon nos informations, voulaient coûte que coûte se faire inscrire sur les listes électorales alors que l’opération de recensement est déjà close par la CEI depuis le 21 octobre. Les assaillants seraient des Centrafricains enregistrés et sous protection du HCR au Cameroun.

Deux personnes auraient grièvement blessées à coup de couteau et auraient trouvé la mort ainsi que plusieurs autres, gravement blessées auraient été transportées à l’hôpital. Une des personnes décédées serait un certain Célestin Sentoua, vigile du consulat qui aurait tenté d’empêcher l’accès des lieux aux envahisseurs. La seconde victime serait un certain Moïse Ngalé secrétaire du consulat.  Parmi les blessés, on compterait également la représentante locale du KNK.

Informé de l’incident, le président Bozizé aurait d’après nos informations, décidé de dépêcher à Douala une délégation de ses sécurocrates, des policiers et gendarmes pour tenter d’y voir clair.

 

 

L’Observatoire dénonce des irrégularités dans le recensement électoral

 

Radio Ndéké Luka Mercredi, 03 Novembre 2010 14:00

De nombreuses inscriptions ont été faites de manière irrégulière lors du recensement électoral achevé le 21 octobre dernier en Centrafrique. Des pièces d’identification non prévues par le code électoral ont été acceptées par les agents recenseurs, en violation des dispositions des articles 26 et 27 de ce code.

 

C’est en ces termes que l’Observatoire National des Elections en République Centrafricaine (ONE) a réagi le mardi 2 novembre 2010, dans un rapport présenté à la presse à Bangui, et relatif aux opérations de recensement électoral. Le rapport a relevé d’autres manquements, notamment l’immixtion des autorités administratives et de la rébellion dans le bon déroulement du recensement, la tentative d’inscriptions multiples ou de fraude, l’inscription des mineurs et l’éloignement des Centres de recensement des électeurs.

Interrogé par Radio Ndeke Luka, au sujet de la procédure de recensement électoral et pièces à fournir définies à l’article 27 du code électoral, Fulgence Zeneth, coordonnateur national de l’ONE a précisé qu’il s’agit là de dysfonctionnements de nature à entacher la fiabilité des listes électorales et donc la régularité du scrutin. Pour y remédier, il a proposé le toilettage des listes récemment confectionnées et l’élaboration d’une 3e carte d’électeur, condition  sine qua non, selon lui, pour garantir un scrutin sécurisé.

Georgette Déballé, représentante de la majorité présidentielle à la cérémonie de présentation du rapport, a déclaré pour sa part que ce rapport est le fruit d’un travail bien fait. Elle a même souhaité que les partis politiques s’impliquent davantage dans le processus pour éviter un éventuel  et énième report.

Quant au représentant de l’opposition, il a soutenu la proposition faite en vue de l’édition d’une 3e carte d’électeur en remplacement des deux précédentes, pour dit-il garantir la sérénité des scrutins.

Concernant les pressions dont des journalistes ont fait l’objet durant la couverture de ces opérations de recensement, Docteur Christopher FOMUNYOH, directeur Régional du National Democratic Institute (NDI) pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre en mission à Bangui, a expliqué que la lutte de « la conquête de l’espace de liberté n’est toujours pas facile ».

 

 

Des listes électorales encore confisquées

 

Mercredi, 03 Novembre 2010 14:05

177 agents recenseurs de la ville de Boganangone (sud de Centrafrique), ont confisqué le mardi 2 novembre 2010, les listes électorales de leur circonscription, pour revendiquer le versement de leurs indemnités qui s’élèvent à six millions de francs CFA (environ 9,146 euros), soit 40.000 FCFA (environ 60 euros) agent recenseur.

Cette seconde confiscation des listes électorales vient s’ajouter à celle enregistrée il y a une semaine quand 18 agents recenseurs à Begoua  (Commune de Bimbo, au sud de la RCA) avaient refusé de restituer les listes pour les mêmes raisons.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation