Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 00:09


Jean-Francis-Boziz-.jpg

Chaque jour qui passe apporte son lot d’intrigues et de manœuvres sordides que mettent en place Bozizé et sa clique pour tenter de neutraliser ses principaux challengers et réaliser leur hold-up électoral. Désormais ils n’hésitent devant rien. Les méthodes déloyales, la délation, les mensonges, la corruption de conscience et autres manipulations des citoyens, l’intimidation, les menaces de mort, bref, tout y passe. C’est bien la preuve du désarroi du candidat Bozizé qui ne sait pas où donner de la tête. Il règne un indescriptible désordre et une zizanie sans pareil au sein de son parti KNK. Plusieurs députés sortant et caciques du KNK ont démissionné du parti pour aller aux élections législatives en candidats indépendants parce qu’on leur a imposé des primaires où d’autres candidats adoubés par le clan familial de Bozizé leur ont été opposés et retenus en définitive.  

Selon nos informations d’une source digne de foi ayant requis l’anonymat, sous la houlette de Jean Francis Bozizé fils de son père et ministre délégué chargé de la défense et le général de police Joel Sinfei Moidomsé, chef de cabinet particulier et véritable patron des services de renseignements de Bozizé, une importante réunion a eu lieu dans un premier temps à Sassara et poursuivi ensuite jeudi dernier au palais autour de ces deux bozizistes et en présence d’un autre parent de Bozizé généralement en charge de certaines affaires d’argent, un certain Nico, avec plusieurs jeunes de certains quartiers populaires de Bangui. Le but de cette rencontre est d’organiser ces jeunes afin de traquer pour le compte du pouvoir de Bozizé ceux qui sont considérés comme étant ses principaux ennemis durant la période de campagne électorale.

Certains de ces jeunes avaient été déjà recrutés lors des élections de 2005 pour cette sale besogne. Après la mascarade électorale, quelques uns parmi eux, essentiellement ceux qui sont d’ethnie Gbaya avaient été retenus et envoyés en Libye pour une formation dans le domaine des renseignements. Le reste de ces jeunes qui avaient été purement et simplement délaissés depuis lors, sont de nouveau rappelés par Jean Francis Bozizé pour les besoins de la cause.  

Dès ce lundi, des téléphones portables devraient être remis à ces jeunes pour effectuer le sale boulot qu’on leur demande et tous les jeudis se tiendra au palais de la présidence, une réunion autour du fameux Nico pour faire le point des renseignements récoltés. Toujours selon nos sources, l’ennemi principal du clan Bozizé serait Martin Ziguélé, président et candidat du MLPC, qui est considéré comme son plus grand danger. Bozizé et les siens sont même convaincus que Martin Ziguélé rendrait des visites nocturnes au candidat indépendant Ange Félix Patassé pour une stratégie commune. Pour Bozizé et son clan, il y aurait bien un plan de coup d’Etat impliquant un certain nombre de politiciens dont Ziguélé et Demafouth autour de Patassé. Celui-ci viendrait en seconde position dans l’échelle des dangers que craint Bozizé pour les élections. Le troisième danger enfin serait Jean Jacques Demafouth président de l’APRD.

 Il est donc clair que ce n’est pas sur son bilan qui est très loin d’être reluisant que Bozizé compte pour se faire réélire mais essentiellement sur ses capacités à corrompre ses concitoyens affamés et en mal de moyens de subsistance, son pouvoir  d’intimidation puisque possédant une soldatesque et un stock considérable d’armes de guerre, et sur les calculs politiciens machiavéliques.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique