Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 01:23



Joseph Binguimalé


NDLR : Bien que récusé par l'opposition démocratique et les politico-militaires regroupés au sein du Collectif des Forces du Changement et pratiquement désavoué par Bozizé lui-même qui avait accepté et ordonné un audit sur sa gestion administrative et financière suite aux graves présomptions et accustions qui pèsent sur lui dont démonstration avait été suffisamment faite publiquement  le 30 janvier dernier par Me Nicolas Tiangaye et Gabriel Jean Edouard Koyambounou devant le corps diplomatique, le vrai faux pasteur Joseph Binguimalé s'entête et continue de poser des actes au nom de la CEI. cela n'est pas du tout normal ni acceptable. Une telle situation n'est pas de nature à créer une ambiance de confiance et de sérénité, absolument indispensable au fonctionnement de la CEI dans ses rapports avec les partis de l'opposition.
En principe, l'audit qui doit être réalisé sur sa gestion de trois mois seulement à la tête de la CEI doit avoir un effet suspensif de ses activités en attendant que le rapport de l'audit, soit le blanchisse, soit l'envoie devant les tribunaux. Il ne doit plus exercer quelque activité que ce soit. Or force est de constater que ce monsieur prend des initiatives, adresse des lettres d'invitation et continue de poser des actes qui engage la CEI alors qu'il n'a plus en quelque sorte de légitimité donc n'est plus dans la légalité.
La question se pose réellement de savoir si ces initiatives proviennent de lui-même ou n'est ce pas avec l'aval de son complice Bozizé qui veut coûte que coûte lui faire engager le travail de révision des fameuses listes électorales qui ont servi à la mascarade électorale de 2005 et qui datent en fait du Recensement Général de la Population de 2003, miraculeusement retrouvées dans un entrepôt au quartier Combattant alors que le ministre de l'Administration du territoire Elie Oueifio avait déclaré devant les députés lors du débat sur le code électoral qu'elles avaient été détruites.
Si cet entêtement se poursuit, un nouveau blocage du processus électoral sera encore à craindre car l'opposition ne sera laissera pas flouer par les gesticulations d'un président de CEI disqualifié et récusé qui fait la sourde oreille et l'autruche. C'est à un véritable recensement des électeurs que doit procéder la CEI et non une révision de pseudos listes électorales qui ne correspondent à rien du tout dont le pouvoir veut se servir pour frauder les élections. Cette manoeuvre est trop grossière et ne peut point passer. Ci-dessous, les copies de deux lettres de Binguimalé, adressées au Coordonnateur de l'UFVN, Me henri POUZERE.




COMMISSION ELECTORALE INDEPENDANTE



 
N° 189/RCA.CEI.PDT.DIRCAB                          

                                                                                     Bangui, le 16 février 2010

 

Monsieur le Président

de la Commission Indépendante (CEI)

BANGUI

 

A

Monsieur le Coordonnateur

de l’Union des Forces Vives de la Nation (UFVN)

BANGUI

 

Objet : Recomposition des comités locaux

 

Monsieur le Coordonnateur,

 

Conformément à l’audience accordée par le Président de l République Chef de l’Etat à toutes les Forces Vives de la Nation en date du 30 janvier 2010, suite à la déclaration d’une partie de l’opposition démocratique, les Autres Partis et de l’APRD en date du 13 Février 2010, audience en présence des représentants de la communauté internationale et au cours de laquelle le Conseil National de la Médiation a été mandaté pour suivre les discussions sur les questions soulevées,

Conformément au Protocole d’Accord issu de la concertation menée par le Conseil National de la Médiation en date du 13 Février 2010, dans lequel il a été convenu de la recomposition des comités locaux à partir des listes présentés par les entités composant la CEI,

J’ai l’honneur de venir par la présente vous informer que des missions partiront à l’intérieur du pays du 19 au 26 Février 2010 avec pour objectif d’effectuer les opérations mentionnées en objet.

Vous êtes saisi de ce qui précède à toutes fins utiles.

Vous en souhaitant bonne réception

Veuillez agréer, Monsieur le Coordonnateur, l’expression de mes sentiments distingués.

 

Le Révérend Pasteur Joseph BINGUIMALE

 

 

Siège sis Palais de l’Assemblée Nationale

B.P. 528 Bangui – République Centrafricaine





COMMISSION ELECTORALE INDEPENDANTE

 

N° 164/RCA.CEI.PDT.DIRCAB                                       
                                                                             Bangui, le 15 février 2010

 

Monsieur le Président

de la Commission Indépendante (CEI)

BANGUI

 

A

Monsieur le Coordonnateur

de l’Union des Forces Vives de la Nation (UFVN)

BANGUI

 

Objet : Invitation

 

Monsieur le Coordonnateur,

J’ai l’honneur de venir par la présente vous informer que la Commission Electorale Indépendante (CEI) a opté pour la révision des listes électorales compte tenu de la disponibilité des bases de données existantes des élections de 2005.

A cet effet, un audit est prévu pour le mercredi 17 Février 2010 à 10 heures sur le site situé à Bangui Mpoko.

La CEI, dans un souci de transparence, vous convie ou un de vos représentants à cette mission et vous prie de bien vouloir vous rapprocher du Directeur de cabinet de la CEI pour les dispositions pratiques à prendre. Il est joignable au numéro suivant : 75 50 00 05

Vous en souhaitant bonne réception

Veuillez agréer, Monsieur le Coordonnateur, l’expression de mes sentiments distingués.

 

Le Révérend Pasteur Joseph BINGUIMALE

 

 

Siège sis Palais de l’Assemblée Nationale

B.P. 528 Bangui – République Centrafricaine

 




Bangui, le 15 Février 2010

A

Son Excellence,

Le Médiateur de la République

 

 

Projet des termes de Référence de la mission d'audit

La présente mission d'Audit devra cibler essentiellement deux préoccupations majeures des signataires du protocole d'accord relatif à l'organisation et surtout au fonctionnement de la Commission Electorale Indépendante (C.E.I).

1 - Audit Administratif

L'exercice consistera à comparer la taille actuelle du bureau de la Coordination, en l'occurrence, celle du cabinet du Président actuel de la CEI à celle des bureaux de la CEMI de 1993, 1998, 1999 et 2005. Le cas échéant procéder au dégraissage du cabinet actuel en supprimant certains postes tels que: Directeur de Cabinet, de Médecin, de Conseiller Juridique et d'attaché de presse    .

• :Dans la même optique, vérifier si la procédure utilisée pour le recrutement des personnalités à ces postes est conforme aux textes régissant le processus électoral en RCA, notamment la loi électorale, son décret d'application, le Règlement Intérieur de la CEI ainsi que les textes relatifs au droit de travail de notre pays.

• : Asseoir un organigramme du bureau de la coordination.

II Audit Financier

Vérifier si le budget de fonctionnement de la CEI est déjà examiné et adopté par la plénière de la CEI en ressources et en dépenses;

Procéder au pointage des ressources financières déjà encaissées et identifier leur provenance (budget national la contributions financières des partenaires au développement tels que la France, l'organisation internationale de la Francophonie, les Nations Unies, le PNUD, l'Union Européenne, l'UA etc ) ;

Vérifier la régularité et la moralité des dépenses effectuées à partir des ressources financières identifiées;

Contrôler les pièces de dépense afférentes aux diverses opérations; Vérifier si tous les matériels acquis dans le cadre de l'exécution du budget ou à titre de don sont bel et bien repris dans une comptabilité matière;

Vérifier si les locations des véhicules et les marchés publics attribués sont conformes à la réglementation en la matière.

III - Mesures correctives

Suites administratives

Suites Judiciaires le cas échéant.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique