Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 03:46

 

 

bozize-stylise

 

 

Binguimalet.jpg

 


En Centrafrique les élections sont reportées au 16 mai

 

Latifa Mouaoued/RFI mercredi 31 mars 2010

Par RFI

Le premier tour des élections présidentielle et législatives est finalement reporté en Centrafrique. Au lieu du 25 avril, les électeurs seront appelés aux urnes le 16 mai prochain, le 13 juin pour le second tour. Une décision du président François Bozizé, rendue publique hier mardi 30 mars par la radio nationale. Selon le décret présidentiel, la campagne électorale sera ouverte le lundi 3 mai.

Le décret du président Bozizé a surpris tout le monde à Bangui. Les représentants de la communauté internationale recevaient lundi la coalition des partis de l'opposition centrafricaine, le collectif des forces du changement. Ils évoquaient justement la question du calendrier des élections et des retards du programme DDR de désarmement des ex-rebelles (Désarmement, Démobilisation et Réinsertion).

« Nous avons discuté pendant plus de deux heures et nul n'était au courant que la date des élections venait d'être fixée par le chef de l'Etat », s'exclame un opposant. Le comité de pilotage devait d'ailleurs recevoir les représentants de la commission électorale ce mercredi pour que la CEI leur présente son projet de calendrier. D'après une source diplomatique, la réunion est maintenue.

Joint au téléphone en fin d'après midi, l'opposant Gabriel Koyambounou qui est le premier vice-président de la commission électorale assure qu'il n'est au courant de rien, que la CEI n'a jamais adopté en plénière son chronogramme définitif.

Mais le pasteur Binguimalé, le président de la CEI se réjouit plutôt que ses recommandations aient été suivies par le chef de l'Etat « Nous serons fin prêt pour le jour J», assure-t-il.

 

 

NDLR : On ne sait trop à quel jeu jouent Bozizé et Binguimalé qui surprennent et se moquent de tout le monde. Ils prétendent tous les deux être des pasteurs mais pour des pseudos hommes de Dieu, leur malhonnêteté n’a d’égale que la facilité avec laquelle ils complotent à deux dans le dos de toutes les structures chargées de la préparation, de l’organisation et du financement des élections à venir. On se demande s’ils ont un peu conscience du caractère totalement illégal des actes qu’ils posent et des décisions qu’ils prennent. Même si Binguimalé raconte des bobards à Bozizé, celui-ci en tant que chef de l'Etat, a la possibilité de mieux s’informer par d’autres canaux afin de prendre les bonnes décisions. Voilà encore un décret qui va être rapporté dans quelques semaines puisqu’il est totalement impossible de tenir les élections dans les délais mentionnés dans le décret en question. Comment Binguimalé expliquera tout à l'heure sa combine au cours de la réunion avec les bailleurs de fonds qui l'attendent de pieds fermes pour lui demander quelques explications sur sa façon d'engager la CEI alors qu'aucun rapport n'a été adopté par cette structure. Selon nos informations, bien qu'invité formellement à cette réunion, il aurait l'intention de ne pas s'y rendre, prouvant ainsi une fois de plus, sa parfaite mauvaise foi et sa filouterie. Que craint-il alors ?

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique