Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 01:40

 

 

centrafrique trio

 

L’administration au ralenti pour cause de campagne

Radio Ndéké Luka Mercredi, 12 Janvier 2011 12:38

En cette période de campagne électorale, ceux qui ont besoin d’un service quelconque de l’administration centrafricaine devront repasser. Tout tourne au ralenti depuis le démarrage de la campagne le 10 janvier 2010. C’est la paralysie partielle ou totale selon les services. 15 ministres sur 32 sont candidats aux élections législatives. Ils peuvent donc compter sur l’appui de leurs collaborateurs. On peut aussi raisonnablement supposer que les autres ministres battent campagne pour la réélection du président sortant, François Bozizé. Au détriment du travail désertant ainsi les cabinets et autres services de l’administration.

Ainsi, les ministres ont déserté leurs lieux de travail pour battre campagne. Difficile également, si non impossible de joindre leurs collaborateurs car ceux-ci les accompagnent dans leurs tournées et dans leurs campagne. Il est quand même évident que le ministre et ses collaborateurs sont du même bord politique et s’il se déplace, c’est avec eux. Alors pour le travail, « repassez après », dévoile une source introduite auprès du ministère de la Fonction Publique à Bangui qui continue en ces termes : «Je doute que le ministre soit présent. Il est en campagne ».

Le directeur de la Fonction Général Publique, M. Kiko-Oueza Jules interrogé par Radio Ndeke Luka, a expliqué que tous les candidats et autres agents de l’Etat qui participent à la campagne électorale ont déjà obtenu une mise en disponibilité au cours des semaines précédentes, sous la forme d’arrêtés ministériels. En ce qui concerne précisément les membres du gouvernement, la présidence de la République a pris soin de nommer des intérims dans les ministères dont les titulaires sont candidats aux législatives

Le coordinateur de l'Observatoire national des élections (ONE) de la République centrafricaine, Fulgence Zeneth, avait demandé au cours d'une conférence de presse à Bangui, au gouvernement, de prendre des dispositions nécessaires à l'équité et à l'égalité des candidats aux élections législatives, compte tenu du nombre important des ministres candidats.

« Vu le nombre considérable des ministres candidats, l'ONE a demandé au gouvernement de prendre les mesures appropriées afin de préserver l'égalité de chance de tous les candidats, au moment de la campagne électorale dans l'utilisation des moyens de l'Etat et d'assurer le fonctionnement régulier des services publics pendant cette période délicate », avait déclaré le coordinateur de l'ONE.

 

Campagne électorale, ambiance en province

Radio Ndéké Luka Mercredi, 12 Janvier 2011 13:00

Changement de ton et d’ambiance ce 12 janvier 2011 dans certaines villes des régions de la Centrafrique, pour la campagne électorale.

A Obo dans l’extrême sud-est, une ambiance généralisée a été observée après l’arrivée de deux candidats à savoir René Théodore NZANGA, candidat indépendant et celui de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Rassemblement (UNADER), Clément Loutomboye. Ces candidats ont un agenda bien chargé par la semaine. Des tournées dans les villages périphériques de la ville sont au programme.

Cependant, les membres locaux de la CEI attendent toujours le versement de leurs reliquats d’indemnité avant la reprise de leur travail. Les matériels électoraux lourds annoncés ne sont pas toujours arrivés dans la ville.

A Ndélé, deux candidats aux législatives ont débarqué dans la ville de Ndélé où ils ont tenu meetings le 11 janvier. Seulement, la population se plaint du comportement des députés de la circonscription qui, après leurs élections, ne retournent plus dans cette ville, préférant s’installer à Bangui, la capitale du pays.

Même son de cloche à Birao dans le nord où, malgré l’absence des candidats, les partisans des différents partis ont donné le ton à la campagne électorale. Des effigies des candidats sont visibles dans presque toute la ville.

Par ailleurs, l’implication du Haut Conseil de Communication est visible dans ces villes de l’intérieur. Une mission de l’institution s’est rendue à Nola au Sud. Cette mission conduite par le conseiller Vermond TCHENDO s’est entretenue le 11 janvier avec les journalistes des radios communautaires de la localité. L’objectif de cet entretien est de présenter aux journalistes les règles, la déontologie et le travail du journaliste pendant la période électorale.

A deux jours de cette campagne, au plan médiatique, on déplore quelques manquements et insuffisances après deux jours de son démarrage. Dans un communiqué publié le 11 janvier, le HCC (Haut conseil de communication) relève des comportements et actes contraires à la loi. Des journalistes sont épinglés. Des reproches sont aussi adressés à des candidats ou représentants de candidats.

 

Des manquements dans la campagne selon le HCC

Radio Ndéké Luka Mardi, 11 Janvier 2011 15:39

Quelques manquements et insuffisances ont été relevés par le Haut Conseil de la Conseil de la communication, ceci après deux jours de campagne électorale. Le HCC s’est en effet réuni ce mardi 11 janvier 2011 pour évaluer le déroulement de la campagne. Après la réunion, un communiqué a été rendu public.  Communiqué dans lequel, il est donc fait mention de quelques manquements et insuffisances.

 Au niveau de la presse écrite, le HCC fait observer dans ce communiqué que l’hebdomadaire Coup d’œil Centrafricain dans son numéro 769 a publié  sous la rubrique Politique, un article foncièrement propagandiste en violation des dispositions relatives à la liberté de communication en RCA et du code de bonne conduite.

 Au niveau institutionnel, le HCC déplore que Radio Centrafrique, juste après l’épuisement de la tranche d’antenne allouée au candidat Bozizé, a enchaîné en diffusant de la musique de soutien à la candidature de ce dernier rallongeant ainsi le temps d’antenne accordé audit candidat.

 Autre manquement noté. Dans le journal de 20H de la télévision nationale, le présentateur est apparu avec un pins du KNK, dévoilant ainsi son appartenance à ce parti engagé dans la présidentielle. Ceci, souligne le HCC, est une violation des dispositions réglementant la campagne médiatique.

 Au niveau des candidats, à présent, le HCC relève que dans ses messages, le candidat Martin Ziguélé a fait deux fois usage d’une autre langue que les deux langues officielles reconnues par la constitution de la RCA.

 Fidèle Ngouandjika, représentant du candidat Bozizé, s’est exprimé également dans une autre langue non reconnue officiellement. En outre ce dernier n’a cessé de citer nommément un des candidats, le traitant de grand menteur et responsable de la gestion calamiteuse de l’Etat sous un régime précédent.

 Enfin, le Haut Conseil de la Communication déplore que certains militants des partis en lice se permettent de déchirer les affiches des autres candidats et partis à travers la ville.

 Et pour finir le HCC invite les candidats et les organes de presse, à se conformer aux textes en vigueur, en vue d’assurer le bon déroulement de la campagne médiatique dans le respect de la loi.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation