Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 00:30

 

 

fric en CFA

 

Par un décret présidentiel en date du 8 octobre 2011 mais rendu public dimanche dernier à Bangui, le général Guillaume LAPO, directeur général du Trésor a été limogé ainsi que le 2ème fondé de pouvoir (directeur de la comptabilité nationale). Habituellement, aucune raison n’est avancée pour expliquer ce genre de décision mais selon des informations crédibles d’une source proche du ministère des finances qui a souhaité conserver l’anonymat, l’incompétence et la mauvaise gestion du général LAPO dans la non justification d'une partie des 49 milliards de F CFA évaporés du trésor et découverts par la récente mission du FMI, serait à la base de son limogeage.

En réalité, il est aussi reproché au général LAPO un important conflit d’intérêts dont il est au centre et qui dans un pays normal aurait dû le conduire directement devant les tribunaux et derrière les barreaux. En effet, ce général a créée des entreprises de BTP et autres qui raflent systématiquement de gré à gré tous les marchés de l’Etat, ce qui permet à Guillaume LAPO d’engranger directement lui-même plusieurs centaines de millions pour le compte de ses entreprises en tant que directeur général du Trésor. On n’est mieux servi que par soi-même dit-on.   

Voici ce qu’écrivait déjà Centrafrique-Presse dans sa parution du 4 août dernier à propos de la gourmandise financière et des méthodes très peu orthodoxes du même Guillaume LAPO :

« C’est par exemple le cas de la société Polygone du général Guillaume LAPO Directeur Général du Trésor qui  s'est attribué quasiment d’office les marchés les plus juteux tels que celui des travaux de la clôture du ministère des Finances. Pour cela, l’intéressé s’est fait payer d'avance et en totalité par le Trésor pour des centaines de millions de francs CFA. Si cela n’est pas un cas flagrant de conflit d’intérêt, on se demande quelle définition faut-il donner à une telle magouille ».

Toujours d’après une autre source du ministère des finances proche du dossier, le général LAPO avait la fâcheuse habitude de traiter certains dossiers à son domicile. C’est ainsi que certaines personnes passaient carrément par son épouse pour obtenir que certains ordre de paiement leur soient payés moyennant rétribution. Voilà comment certains deviennent milliardaires du jour au lendemain en Centrafrique et s'en targue après. Comme toujours, le pouvoir attend que ce genre de personnage commette le maximum de dégâts avant de les limoger, ce qui cause naturellement beaucoup de tort à un service dont l’importance pour l’Etat n’est pas à démontrer.    

Le limogeage du général LAPO est non seulement  l’aveu d’un échec du régime en place et en particulier du président Bozizé lui-même qui a cru devoir faire confiance à un général de l’armée pour gérer lui-même les finances du pays mais aussi la preuve par neuf apportée à la vraie fausse idée selon laquelle les militaires seraient les mieux placés pour remettre de l’ordre dans certaines institutions de l’Etat où règneraient le désordre et la mauvaise dont les civils seraient toujours les auteurs.

On a maintenant la démonstration du contraire. Contrairement à certaines illusions, les militaires aussi ne sont que des êtres humains comme tout le monde, donc avec aussi les mêmes faiblesses, les mêmes tentations face à l’argent et les mêmes défauts et vices. Certains militaires sont mêmes plus cupides que les civils….Cela doit être dit.

 

Rédaction C.A.P 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation