Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 00:39

 

 

 

 

centrafrique

 

 

Centrafrique : pagaille au marché Combattant de Bangui

Par Kpangbandjé - 20/06/2011 JDB

Des éléments de la garde présidentielle ivres seraient en cause

 

Le marché Combattant, situé à proximité de l'aéroport International Bangui-M'Poko dans le 8ème Arrondissement de Bangui, était sur le qui-vive dans l'après-midi du vendredi 17 juin 2011. Pour cause, deux éléments ivres et armés se sont disputés dans une gargote lorsqu'ils prenaient de la bière. Leur dispute n’a pas tardé à se transformer en une vive bagarre. Celui qui tenait encore sur ses pieds, a pu tant bien que mal, à récupérer l'arme du de son second et l'a sauvagement battu par la suite, devant une foule peu nombreuse et incapable de séparer deux hommes tous en armes. Tout en sang, le second a disparu sans demander son compte. On croyait tous que l'affaire était finie. Subitement, ce dernier surgit, kalachnikov sur l'épaule et pointe son assaillant qui a déjà grimpé sur sa moto. Il tire deux balles dans la roue arrière de la moto et fait disperser la foule paniquée.

Furieux, le propriétaire de la moto saute sur son agresseur pour tenter de récupérer une fois de plus on arme. Ainsi, dans la lutte, puisque la kalachnikov était d'ores et déjà armée et donc prête à cracher le feu, ils ont tiré à plusieurs reprises. Le marché Combattant et tout le secteur s'était vidé. Toutes les personnes présentes craignaient de se faire tuer. Ce serait finalement un autre gradé de la garde présidentielle à bord d'un Land Cruiser 4x4 (BJ 75) qui passait par là, qui a usé de son autorité pour mettre fin à cette rixe de ses deux subordonnés. Le calme s'est rétabli plusieurs heures après dans le secteur.

De jour en jour, la population centrafricaine s'étonne du fait que les hommes en tenue puissent se conduire de la sorte, violant à leur gré le fonctionnement de leur corps de métier qui est celui de protéger la population au lieu de faire d'eux des chaires à canon. Malheureusement, cette population civile centrafricaine continuera toujours et encore d'assister à ces genres d'agissement.

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation