Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 22:43

 

 

 

Djotodia et Nourredine

 

 

 

COLLECTIF DES PARTIS ET ASSOCIATIONS POLITIQUES

DE L’OPPOSITION DEMOCRATIQUE

************

 

DECLARATION

 

 

            Les Partis et Associations Politiques de l'Opposition Démocratique portent à la connaissance de l'opinion nationale et internationale ce qui suit :


Le Dimanche 17 mars 2013, le Général Noël Léonard ESSONGO, Représentant du Médiateur Son Excellence Monsieur le Président Denis SASSOU NGUESSO, Président la République du CONGO, Médiateur de la CEEAC dans la crise centrafricaine en compagnie des hauts représentants du système des Nations Unies en République Centrafricaine notamment :


le BINUCA

l'Union Européenne

l'Union Africaine

la FOMAC

Le Ministre en charge de l’Administration du Territoire 

les ministres responsables de la coalition SELEKA,


ont effectué à Sibut, une mission de prise de contact avec les troupes de la SELEKA à l'effet de discuter des modalités pratiques de l'application des Accords de Libreville qui tardent dans leur exécution en raison d'un manque de volonté politique.


Malheureusement, et contre toute attente, l'Etat Major de la coalition SELEKA a retenu à SIBUT ses cinq (5) ministres leaders et responsables.


Cette situation déplorable qui porte les germes d'une reprise des hostilités aux conséquences fâcheuses appelle de la part du Collectif de l'Opposition Démocratique les observations suivantes :


D'une manière générale, les Accords de Libreville qui devraient permettre la stabilité politique, la concorde nationale et une paix durable, n'ont jamais cessé d'être violés en premier et d'autorité le Président de la République, par le Général François BOZIZE et la majorité présidentielle.

 

De la déclaration de principe des parties prenantes aux négociations.

 

Cette déclaration oblige les parties prenantes aux négociations à :


- respecter solidement la déclaration des Chefs d'Etat en ce qui concerne cette crise;


- cesser les hostilités sans délai et sans condition;


- ouvrir les corridors humanitaires pour permettre aux organismes humanitaires d'apporter aide et assistance aux populations sinistrées;


- respecter les droits de l'Homme, singulièrement ceux de l'enfant et de la femme et  s'abstenir de tout acte de violence sexuelle exercée sur les femmes d'une part, et l'enrôlement des enfants soldats, d'autre part;


- mettre fin à la constitution des milices, à la distribution des armes et procéder au démantèlement des milices existantes ..


Ces engagements ne sont pas respectés par le Président de la République le Général François BOZIZE, la majorité présidentielle et plus particulièrement les milices dénommées :


COCORA de Lévy YAKITE, Cadre du KNK ;


COAC de Stève YAMBETE, Lieutenant des Forces Armées Centrafricaines, Chargé de Mission  au Ministère de la Jeunesse et des Sports ;


ANTI BALAKA basée à DAMARA, créée et entretenue par le ministre de la Sécurité, de l’Emigration, de l’Immigration et de l’Ordre Public, Josué BINOUA et qui pourchasse, dépouille et tue les peulhs et les convoyeurs de bétail.

 

2. De l'Accord de Cessez-le-feu

 

Cet accord en ses articles 1, 2 et 3 dispose :

 

l'arrêt immédiat et l'abstention de toutes compagnes médiatiques à nuire aux efforts visant à faire valoir l'esprit de fraternité et de la concorde nationale;


la libération des prisonniers politiques et de guerre;


les parties s'engagent à retirer toutes les armes ainsi que toute unité militaire ou faction armée non démobilisée.


Une fois de plus, le Président de la République le Général François BOZIZE continue de violer allégrement cet accord en autorisant des battages médiatiques contre la SELEKA et l'opposition démocratique; et a tenu des discours incendiaires le 8 mars à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme et le 15 mars 2013, l’anniversaire de sa prise de pouvoir par le coup d’Etat sans aucune retenue digne de ses fonctions de chef d'Etat; de refuser  de libérer  les prisonniers politiques et de guerre comme l'a fait la SELEKA et de distribuer des armes pour une guerre  programmée de longue date.

 

3. De l'Accord Politique


Cet Accord est aussi violé au quotidien. En effet, le Général François BOZIZE multiplie de basses manœuvres afin de déstabiliser le gouvernement d'union nationale par :          

 

- les nominations par décrets muets des caciques du KNK dans les forces de défense et de sécurité;


- les nominations unilatérales à des fonctions civiles au mépris de l’esprit de l’Accord politique;


- la modification substantielle de la liste des membres du gouvernement;


- l'interdiction de l'accès de la Radio nationale au Ministre SELEKA en charge de la Communication par la Garde Présidentielle;


- les nominations unilatérales des Directeurs de Cabinet, des Chefs de Cabinet et des Directeurs Généraux à l’insu des Chefs des Départements Ministériels


- la reprise des émissions injurieuses, inciviques et partisanes animées par les griots du Président de la République le Général François BOZIZE,


Enfin, tout le spectacle qui a entouré ignominieusement la nomination du Premier Ministre et la composition marathon du Gouvernement d'Union Nationale.


Aujourd'hui, les observateurs de la vie politique nationale observent que toutes les conditions sont réunies pour la reprise des hostilités.


Cependant, le Collectif de l'opposition démocratique pense qu'il est possible de s'abstenir de toutes velléités de règlement de compte et déplore les traitements cruels, inhumains et dégradants infligés aux populations centrafricaines et appelle les parties belligérantes à la retenue.


En outre, il exige l'application intégrale des Accords de Libreville en vue d'une paix durable et de la concorde nationale pour le bien être du peuple centrafricain pris en otage et qui n'a que trop souffert.


Enfin, le Collectif de l’Opposition Démocratique réitère ses condoléances les plus émues à toutes les familles éprouvées et celles qui continuent de souffrir .

 

Fait à Bangui le,

 

Ont signé :

 

 

signatures-partis-opposition-20-mars-2013.JPGsignatures-partis-opposition-20-mars-2013.2-JPG.JPG

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique