Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 18:27

 

 

2011%2~1

 

campagne2005-JJ_DEMAFOUTH.jpg

 

 

Démafouth dément Bozizé

Radio Ndéké Luka Lundi, 03 Janvier 2011 15:17

« Je n’ai jamais été reçu par le Chef de l’Etat avec une enveloppe, ou quoique ce soit. Il ne m’a rien donné et je peux le dire devant le peuple centrafricain ».

Ces propos sont tenus ce lundi 3 janvier 2011, par Jean Jacques Démafouth, vice-président du comité de pilotage du programme du Désarmement Démobilisation et Réinsertion (DDR).

Il a démenti ainsi le président François Bozizé qui a pointé du doigt dimanche, les responsables des politico-militaires à qui il remet 16 millions de francs cfa par mois, sans rendre compte fidèlement à leurs troupes qui souffrent en brousse. Une entrave selon Bozizé, au processus DDR.

D’après Démafouth, le chef de l’Etat paye à l’ensemble des représentants centrafricains présents au comité de pilotage une indemnité mensuelle, dont le montant varie en fonction des responsabilités.

Cette indemnité, précise Jean Jacques Démafouth, va de 250 000 à 1 000 000 de francs CFA, et n’est jamais versée uniquement aux groupes rebelles.

Il conclut qu’il n’a jamais été question d’un chèque de 36 000 000 de francs CFA, comme l’a souligné Bozizé, versés aux membres du comité, si ce ne sont que des indemnités prévues.

Le 31 décembre 2010, le Chef de l’Etat François Bozizé s’est adressé à la nation pour le nouvel an. Dans sa déclaration, il a fait savoir que si aujourd’hui le DDR n’avance pas, c’est de la responsabilité des chefs des mouvements politico-militaires.

 

NDLR : Bozizé doit dire à qui exactement il remet seize millions de F CFA chaque semaine pour le DDR comme il l'a claironné sinon c’est lui le menteur dans cette affaire car il est aisé de proférer des accusations à la cantonade sans donner des noms précis. Si le DDR a échoué dans sa réalisation puisqu’il n’a pas jusqu’ici permis de désarmer les rebelles tout mouvement confondu, c’est in fine de la responsabilité de Bozizé. S’il s’avère à un moment donné que les responsables du comité de pilotage du DDR commettaient des détournements ou des malversations, on aurait dû les changer depuis. Or rien n’a été fait dans ce sens hormis Cyriaque Gonda qui a quitté le gouvernement et ipso facto le comité de pilotage. C’est depuis plus d’un an que Bozizé lance des accusations contre Jean Jacques Demafouth sans en apporter la moindre preuve. Cela ne doit plus durer.    

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique