Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 02:40

 

 

sida malade

 

 

Pourquoi Mme Wodobodé gère-t-elle aussi le financement du Fonds Mondial pour la lutte contre le paludisme et la tuberculose ?

En principe, la raison d’être et le mandat du Comité National pour la Lutte contre le Sida sont de tenter de relever l’important défi qui est d’œuvrer pour réduire le taux de prévalence et la progression de cette pandémie au sein de la population centrafricaine. Cela est déjà tout un programme qui devrait occuper suffisamment le CNLS. La lutte contre le paludisme et la tuberculose qui bénéficie également du financement du Fonds Mondial devrait être scindée en deux parties ou entités différentes avec des services et gestionnaires distincts. C’est du reste selon nos informations, la conception aussi bien de l’ONUSIDA que du Fonds Mondial.

C'est la cupidité de Mme Hyacinthe Wodobodé et sa propension à la chasse systématique des indemnités qui l’a poussée à vouloir cumuler les trois programmes Sida, paludisme et tuberculose afin d’en percevoir les indemnités en plus de son salaire grassement assuré par le PNUD. Elle a pu malheureusement bénéficier de l’appui et de la complicité de l’ancien ministre de la santé le Dr Bernard Lala qui, en tant que président du Conseil de coordination (CCM) a orienté la gestion de ce financement sur le CNLS. C’est ce qui a contraint le Fonds Mondial à accéder à cette demande malgré lui. Mais en réalité, cette décision n'est pas de l'avis de l'ONUSIDA.

 Pour le moment le Fonds Mondial a donné son accord pour la gestion des financements du Fonds Mondial pour les deux premières années mais après cette période, selon nos informations d’une source proche du dossier, la gestion de la suite reviendra au Ministère de la Santé. Pour la gestion des subventions du Fonds Mondial, la mission JURTA (un organisme de régulation et de conseil en renforcement de  capacités) a demandé qu'un cabinet Fiduciaire soit recruté mais à ce jour, le CNLS n'a toujours pas accédé à cette demande.

Mme Wodobodé craint à juste titre que la flanquer d’un expert financier tarirait sa source d’enrichissement donc voit d’un très mauvais œil l’arrivée d’un cabinet fiduciaire au CNLS. Le Directeur exécutif du Fonds Mondial vient d’annoncer dans l’interview qu’il a accordée récemment lors d’une émission de RFI qu’un audit du CNLS en Centrafrique devrait démarrer bientôt. On est encore bien dans l’œil du cyclone contrairement aux propos et à l’optimisme de Mme la coordinatrice du CNLS qui ne s’y est pas trompée quant aux responsabilités premières de son principal parapluie qui n’est autre qu’un certain François Bozizé.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers