Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 00:17

 

 

 

Michel Djotodia Am Nondroko

 

 

RFI  dimanche 17 mars 2013

 

C'est une information RFI : alors qu'une délégation gouvernementale accompagnée de représentants de la communauté internationale s'était rendue ce dimanche 17 mars 2013 à la rencontre des rebelles de la coalition Seleka, ces derniers ont fini par retenir à Sibut les cinq ministres présents issus de leurs rangs. Alors que l'objectif de la délégation était de discuter du processus de paix et des conditions de désarmement et de démobilisation des rebelles, ceux-ci ont maintenant donné un ultimatum de 72 heures au gouvernement pour accéder à leurs revendications.

 

Les rebelles de la Seleka sont en colère et ce n'est pas la première fois qu'ils l'expriment. Une délégation conjointe du gouvernement et de la communauté internationale (avec notamment le médiateur de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale) est allée à leur rencontre à plusieurs reprises pour négocier, entre autres, leur cantonnement.

 

La dernière fois, il y a trois semaines à Damara, les discussions s'étaient mal passées mais les rebelles avaient accepté de se replier sur Sibut. Cette fois, cinq ministres issus de leurs propres rangs ont fait le déplacement et cela ne les a visiblement pas calmés, au contraire.

 

Les rebelles ont renvoyé le reste de la délégation à Bangui et ont décidé de retenir les cinq ministres, dont Michel Djotodia, vice-Premier ministre et ministre de la Défense, dans cette localité située à 150 kilomètres au nord de Bangui.

 

La Seleka réitère ses revendications

 

Ils ont émis une liste de revendications, toujours les mêmes : la libération des prisonniers politiques, la reconnaissance des grades, l'intégration de leurs troupes au sein des FACA (les Forces armées centrafricaines), mais aussi le départ des troupes sud-africaines présentes sur le territoire, la levée des barrages illégaux ou encore l'envoi de 2 000 hommes de la Seleka à Bangui.

 

Ils donnent 72 heures au gouvernement pour accéder à leurs revendications ou ils assurent qu'ils sont prêts à reprendre les armes. C'est une nouvelle situation de crise, plus de deux mois après la signature des accords de Libreville.

 

La médiation, justement, est furieuse. Pas seulement à cause de l'attitude des rebelles, mais aussi en raison de la mauvaise volonté mise par les deux parties à mettre en application ces accords.

 

 

 

Centrafrique : En colère, les rebelles prennent leurs ministres en otage !

Par Koaci.com -17 mars 2013

 

 

Michel Djotodia parmi les cinq ministres retenus par le Séléka à Sibut .

Les rebelles du Séléka ont émis ce dimanche depuis Sibut (150 kilomètres au nord de Bangui) un ultimatum à Bangui, Ils lui donnent 72 heures pour satisfaire leurs revendications. Ils assurent qu"en cas contraire ils reprendront les armes en l'occurrence si l'intégration de leurs troupes au sein des FACA (les Forces armées centrafricaines), la libération des prisonniers politiques, la reconnaissance des grades, mais aussi le départ des troupes sud-africaines présentes sur le territoire, la levée des barrages illégaux ou encore l'envoi de 2 000 hommes de la Seleka à Bangui ne sont pas acceptés dans les 72heures.


Ce dimanche, alors que cinq de leurs ministres avaient fait le déplacement de Bangui à Sibut dans le cadre d'une délégation conjointe du gouvernement et de la communauté internationale (avec notamment le médiateur de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale) pour négocier et discuter du processus de paix et des conditions de désarmement et de démobilisation des rebelles, ces derniers en colère, ont décidé de retenir leurs ministres tout en renvoyant à Bangui le reste de la délégation. Objectif, que les renvoyés aillent transmettre l'ultimatum au pouvoir de Bozizé.


Notons que parmi les cinq ministres retenus figure Michel Djotodia, vice-Premier ministre et ministre de la Défense.


Nanita

Source: Koaci.com

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers