Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 00:27

 

 

 

 

 

godillots gabonais

Radio Ndéké Luka Lundi, 30 Juillet 2012 13:09

Un coup dur pour la sécurité en République Centrafricaine. Les militaires gabonais en poste à Bangui depuis plus de 10 ans, dans le cadre d'une mission de paix et de sécurité, vont se retirer du pays en 2013.

L’annonce a été faite le 25 juillet 2012, par le Secrétaire général de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), le Tchadien Nassour Guelengdouksia Ouaidou. Il l’a dit au cours d’une rencontre avec le ministre gabonais de la Défense nationale.

Selon le site de gabonreview.com qui a mis en ligne cette information, interrogé déjà par les députés gabonais au sujet de la présence des soldats gabonais en Centrafrique dans le cadre de la Mission interafricaine de surveillance des Accords de Bangui (Misab), le ministre de la défense nationale gabonaise, avait estimé, en mai dernier, qu’ « il était désormais nécessaire de rapatrier ces hommes vers leur pays ».

Le Secrétaire général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) qui recevait le ministre gabonais a déclaré qu’ils ont « en programme de faire remplacer les troupes présentes et de faire en sorte que les troupes centrafricaines assurent, à partir de fin 2013, la sécurité de l’Etat centrafricain».

Des militaires gabonais avaient en effet été déployés en République Centrafricaine pour cette mission créée le 31 janvier 1997 par une coalition de pays africains (Gabon, Burkina Faso, Mali et Tchad).

Autorisée le 6 août de la même année par la résolution 1125 du Conseil de sécurité de l’ONU, le mandat de la Misab avait pris fin le 15 avril 1998. Ceci après que la France lui ait retiré son soutien logistique et financier. Elle a donc aussitôt été remplacée par la Minurca (Mission des Nations unies en République centrafricaine).

Dans un contexte marqué par des contraintes financières, il y a désormais nécessité de rapatrier les militaires gabonais dans leur pays, surtout que des grincements de dents quant à leur poids sur le budget se font entendre. Les hommes de troupe Gabonais ont perdu, durant cette mission de plus de 10 ans, 3 de leurs membres.

 

Gabon: Micopax, les troupes gabonaises en RCA feront leurs bagages en 2013

Ai-Gabon 27 Juillet 2012— La procédure du retrait des troupes gabonaises engagées en Centrafrique était au centre d'un entretien entre le ministre de la défense nationale Rufin Pacôme Ondzounga et le secrétaire général de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC), Nassour G. Ouaidou.

Les deux hommes ont également discuté sur les questions de la sécurité dans le Golf de Guinée. Cette rencontre a servi aux deux parties de revisiter toutes les questions de paix et de sécurité dans la sous-région, selon la source.

La présence des troupes gabonaises en République Centrafricaine est le fait d'un long processus de la mission internationale de surveillance des accords de Bangui (MISAB), suite aux mutineries successives des forces Armées centrafricaines en fin 1996.

Tout ce processus, a indiqué le ministre gabonais de la Défense, rentre dans le cadre de la politique de paix du feu Président Omar Bongo Ondimba qui avait pris conscience de la nécessité d'agir rapidement, afin de trouver des solutions susceptibles de prévenir la contagion des crises en Afrique Centrale, face aux multiples crises internes survenues aux pays voisins du Gabon.

Les parlementaires centrafricains adhèrent à la Paix et à la libre circulation des biens et des personnes dans la CEEAC et recommandent la prorogation de la MICOPAX.

De 150 soldats au départ, l'effectif est ramené depuis le mois de juin dernier à 38 militaires, une période qui a permis au Gabon de prendre le commandement de la Mission de consolidation de la paix en République centrafricaine (MICOPAX).

Depuis le 12 juillet 2009, elle est sous la responsabilité de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC). Elle avait succédé à l'opération FOMUC qui a été lancé le 25 octobre 2002 par une décision de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC).

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales