Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 17:25

 

 

assemblee nationale

 

Radio Ndéké Luka Mardi, 13 Décembre 2011 13:32

 

Le budget de l’exercice 2012 de l’Etat centrafricain a été présenté à l’Assemblée nationale à Bangui. Un budget qui a connu une hausse de plus de 6%, par rapport à celui de l’année dernière. Il se chiffre 124,39 milliards de FCFA, soit environ 193 million d’euros.


« Les ressources propres de l’état centrafricain passeraient de 116,46 Milliards en 2011, à 124,39 Milliards de FCFA en 2012 » a expliqué le Ministre d’Etat aux Finances Sylvain Ndoutingaï aux Elus de la Nation centrafricaine, lors de la présentation du projet de loi des finances pour le compte de l’exercice 2012 à l’Assemblée Nationale à Bangui.

 

Un exercice qui s’annonce comme un combat  gagné à l’avance pour le ministre des finances centrafricain, vu que le parlement  est constitué à une majorité écrasante des députés de son parti, le KNK.

 

Selon Sylvain Ndoutingaï, l’élaboration de ce projet de loi de finances s’est déroulée dans un contexte particulièrement difficile. « Ce contexte est caractérisé par le retrait des appuis budgétaires par les partenaires techniques et financiers de la République centrafricaine », a-t-il ajouté.

 

Le ministre des finances, consterné de la situation, a affirmé « qu’elle n’est pas confortable pour un Etat fragile comme la République centrafricaine ». Les ressources du pays sont estimées à 190,71 milliards de FCFA dans la loi de finances de 2012.

 

Les grandes difficultés de la République centrafricaine selon son ministre des finances, « réside dans le fait que nous ne produisons rien et nous exportons rien, malgré les énormes potentialités que dispose le pays ».

 

Ce projet de loi des finances va faire l’objet à partir du 13 décembre, des travaux de commission par les députés.  Lesdits travaux prendront fin le 28 du mois en cours par un débat général suivi de l’adoption du projet en question.

 

 

 

NDLR : « Ce contexte est caractérisé par le retrait des appuis budgétaires par les partenaires techniques et financiers de la République centrafricaine ». Le système est arrivé au bout du rouleau. Lorsqu’on se croit plus malin que les autres en prétendant gagner des élections grâce à des fraudes massives et que l’on prend les bailleurs de fonds de ces mêmes élections pour des imbéciles, il ne peut en aller autrement par la suite. Ceux-ci n’ont pas d’autre choix que de fermer les robinets financiers.

 

Dans le contexte de crise financière internationale en cours, les partenaires au développement ont des comptes à rendre et ne peuvent indéfiniment financer la mauvaise gouvernance  chronique des autorités centrafricaines qui passent le plus clair de leur temps à faire de la prédation et à jeter l’argent du pays par la fenêtre. Plus loin, on note encore un terrible aveu d'échec de ce régime : " Nous ne produisons rien et nous n'exportons rien malgré les énormes potentialités que dispose le pays". Qu'est ce qui les en a empêchés ? 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie