Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 01:20




 

Si les événements de Ndélé du 26 novembre dernier ont été officiellement revendiqués par la seule Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix (CPJP), il n’est pas impossible qu’ils aient été menés avec la participation de certains éléments du Front Démocratique du Peuple Centrafricain (FDPC) d’Abdoulaye Miskine. Ce n’est sans doute pas par hasard si quelques jours après l’attaque de Ndélé, un communiqué de la CPJP a annoncé la conclusion d’un accord militaire stratégique évoquant la fusion opérationnelle des deux mouvements.

Il faut bien reconnaître que l’opération de Ndélé a été une véritable démonstration de force de la CPJP même si ses éléments ont été contraints d’amorcer aussitôt après un repli devant la contre-offensive des Faca suite au renforts envoyés le soir même du jour de l’attaque, environ 140 soldats des Faca.

Le nom de Charles Massi est souvent cité derrière la CPJP comme chef politique mais rien ne permet réellement d’établir avec clarté son implication ni sa responsabilité dans cette opération. On ignore s’il s’agit pour la CPJP de faire pression sur Bozizé pour qu’il négocie avec elle ou si les événements de Ndélé présagent la reprise d’hostilité militaire et l’attaque d’autres villes telles que Bouar (région d’origine de Massi) sur l’axe stratégique Douala-Bangui. Le communiqué de presse publié ces jours-ci par la CPJP, loin de formuler de véritables revendications politiques, met surtout en avant le problème des diamantaires racketés.

Il serait donc intéressant de suivre avec une grande attention dans les prochains jours, quelle sera l’attitude du régime de Bozizé à travers le comportement des Faca dépêchés sur le terrain. Selon des informations émanant d’une source proche de l’Etat major des Faca ayant requis l’anonymat, des détachements ont été envoyés vers Markounda et Kaga-Bandoro en pré-positionnement contre une éventuelle tentation de reprise des combats des éléments de l’APRD de Jean Jacques Demafouth.  

Toujours d’après nos sources, Bozizé qui est de plus en plus conscient que divers complots sont ourdis çà et là contre son régime trouve que son parrain Idriss Déby Itno n’est plus fiable à ses yeux et a décidé de prendre langue avec le président soudanais Omar El Beshir. C’est ainsi qu’une importante délégation conduite par le ministre des affaires étrangères le général Antoine Gambi est partie à Khartoum pour une mission de travail et d’amitié. Il accuse aussi les Libyens de soutenir l’ex président Ange Félix Patassé qui vient de regagner le bercail et dont la présence à Bangui insupporte plus d’un homologue de Bozizé de la sous-région.

Sur le plan intérieur, Bozizé se méfie également de plus en plus de certains de ses ministres dont ceux d’Etat tels que Cyriaque Gonda, Anicet Parfait Mbay et Fidèle Ngouandjika. Ce dernier menace ouvertement d’être aussi candidat aux présidentielles de 2010 si ce n’est pas lui qui assure la direction nationale de campagne de Bozizé.

Malgré les gros moyens financiers dont il dispose, du fait de la médiocrité ambiante autour de lui, il semble douter quelque peu de sa victoire aux prochaines élections. Le report de son investiture comme candidat du KNK lors du premier congrès de son parti ne s’explique pas autrement. Le 13 novembre dernier où devait s’ouvrir les travaux du fameux congrès, il recevait en même temps des hommes d’affaires israéliens et français allés lui vendre des appareils d’écoutes téléphoniques ultras sophistiqués.

Son homme de main à la tête de la CEI le vrai faux pasteur Joseph Binguimalet actuellement absent de Bangui, s’est rendu à Bruxelles et se trouve présentement à Paris. En attendant de regagner Bangui, il a été faire un petit tour dans sa prétendue église près de Roissy et a déclaré dans sa « prédication » de ce dimanche que 2010 sera une grande année pour la RCA selon une prophétie car le diable quittera définitivement ce pays. De quel diable parle-t-il ?

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique