Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 21:37

 

 

J-Kokat-.jpg

 

République Centrafricaine

 

Unité-Dignité-Travail

 

 

COMMUNIQUE DU COLLECTIF DES OFFICIERS LIBRES

 

***

 

Face à l’incurie du régime de BOZIZE, l’armée doit prendre ses responsabilités

 

 

Le 11 mai dernier, l’Assemblée nationale à la russe,  aphone et moribonde a, par un vote mécanique  et nauséabond, proroger le mandat de François Bozizé pour une durée indéterminée, violant ainsi la Constitution du 27 décembre 2004.

 

Le 15 mai, soit trois jours à peine après ce coup d’Etat constitutionnel, nous apprenons grâce au très sérieux quotidien français Le Monde et certains journaux centrafricains entre autres L’Indépendant et Centrafrique-presse, que le massacre  de plus d’une dizaine de milliers de nos compatriotes était programmé par le détestable régime de Bozizé qui les prive de traitements. Ce crime prémédité s’ajoute à tant d’autres encore plus odieux qui ne cessent d’indigner les vrais patriotes.

 

Dans la foulée, une bande des affidés du KNK, le parti de Bozizé, qui n’est autre qu’un repère de brigands en col blanc et de bandits de grands chemins, remettait un soi-disant mémorandum à l’un des vice-présidents de la honteuse Assemblée Nationale décriée, dans lequel ils exigent ni plus ni moins qu’une Présidence à vie pour leur chef de gang.

 

Face à la gravité de l’heure, nous en appelons aux Forces armées centrafricaines (FACA) auxquelles la Constitution recommande de jouer le rôle de garant de la démocratie et du bon fonctionnement des Institutions de la République, de prendre leurs responsabilités devant Dieu, l’Histoire, et envers le Peuple centrafricain.

 

Officiers, sous-officiers et hommes de rang, cessez de subir les humiliations de tout genre, arrêtez de vous sacrifier pour les seuls intérêts d’un homme et de son clan dont la place est incontestablement à la Cour pénale internationale pour répondre de leurs crimes. Suivez l’exemple de vos frères d’armes du Niger et d’autres pays africains pour laver votre honneur de soldats et ainsi sauver ce qui reste de notre pays, pendant qu’il est encore temps.

 

Nous en appelons à tous les Centrafricains, hommes et femmes, qui souffrent en silence et dans le secret de leurs chambres, de se lever,  s’organiser,  pour sauver la Nation en péril. L’heure n’est plus aux querelles et à la division, mobilisons-nous afin de bouter hors de la RCA cette bande de criminels qui a mis le pays sous coupé réglée. Trop c’est trop.

 

Pour ce qui nous concerne, le Collectif des officiers libres a d’ores et déjà tiré les conclusions qui s’imposent : la lutte totale et courageuse est la seule alternative qui s’offre à nous pour le retour définitif de la paix et la justice sociale sur la terre de nos ancêtres. 

 

La Patrie ou la Mort, nous triompherons des forces du mal !

 

Le Porte-parole du Collectif des Officiers libres

 

 

Capitaine Joachim Kokaté

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique