Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 00:50


ZIg-Zag.jpg

 

La décision tant attendue est finalement tombée ce mardi 29 décembre : La Cour de Cassation de la République centrafricaine a refermé définitivement la page de l’affaire de la direction du parti MLPC au sujet de laquelle la Cour d’Appel avait déjà rendu en décembre 2008 un verdict favorable à Martin Ziguélé.

Comme la partie adverse à savoir Luc Apollinaire Dondon Konamabaye, qui était pourtant à l’initiative du recours en justice, avait interjeté appel, toute la République était suspendue à l’arbitrage de la Cour de Cassation. C’est le verdict de cette dernière qui vient de tomber et qui confirme la décision rendue en Première Instance et en Appel. Dondon et sa clique sont donc définitivement déboutés. En décembre 2008 déjà, il avait laissé tomber à l’issue du prononcé du verdict que c’était une « décision politique ». C’est pourtant lui-même qui avait décidé de traîner Martin Ziguélé et ses camarades en justice.

Dans le sillage de Dondon, cette décision concerne également et surtout l’ex président Patassé car c’est pour lui et en son nom à l’époque que Dondon, premier vice-président du MLPC avait saisi la justice dans le but et l’espoir d’arracher sa direction à Martin Ziguélé et ses camarades tout en les faisant condamner par les tribunaux. Entre temps, une scission est intervenue au sein de la clique Dondon.

Depuis, celui-ci est complètement ou s’est isolé et c’est Sosthène Guétel qui s’agite encore à la tête de quelques croyants derrière Ange Félix Patassé mais depuis le retour au bercail de ce dernier et ses infructueuses tentatives de reprendre le contrôle du MLPC, les carottes sont cuites et la cause est désormais entendue. En posant le problème à Bozizé lors de leur premier entretien après son retour au pays, Patassé a été renvoyé par celui-ci à la prochaine décision de la Cour de Cassation. C’est désormais chose faite et il sait maintenant à quoi s’en tenir.

En réalité, Patassé a fini par lâcher prise sur la question de la direction du MLPC lorsqu’il a pris la bonne température de la situation après avoir tâté le terrain à son retour au pays. Le débat totalement inutile qu’il a cru devoir lancer sur la question de savoir qui a réellement fondé le parti MLPC lui est revenu à la figure comme un boomerang devant la ferme détermination des vrais créateurs du MLPC qui n’entendent nullement lui abandonner le terrain sur cette affaire. Il décide finalement de se présenter à l’élection présidentielle plutôt en candidat « indépendant », anticipant ainsi sur le verdict de la Cour de Cassation.

 En tout état de cause, ce n’est que justice que la Cour de Cassation ait pu rendre cette décision en faveur de Martin Ziguélé qui s’est réellement battu et continue de se battre sans compter pour faire triompher la ligne et la cause du MLPC. C'est une importante victoire politique dont il n'a pas à rougir. Les contradictions et divergences politiques au sein d’un parti politique devraient en principe se résoudre à l’intérieur de ce parti.

En décidant de porter les contradictions au sein du MLPC devant la justice, Luc Apollinaire Dondon a pris la lourde responsabilité de créer un précédent dangereux. Il a soulevé une pierre qui a fini par retomber sur son propre nez. La Cour de Cassation lui a donc infligé un cinglant camouflet mais au-delà de sa personne, c’est en dernier ressort Ange-Félix Patassé qui vient de mordre ainsi la poussière et doit revoir tous ses canons et stratégie politiques.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique