Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 00:18

 

 

RADIO ND K LUKA

 

 

 

 

Suite à la diffusion de l’émission PATARA par la Station Radio NDEKE LUKA le Samedi 19 Février 2011,

Des pressions et menaces dignes d’une République bananière sont exercées sur les responsables de ladite Station par :

-      Le Président de la Cour Constitutionnelle ;

-      Un Membre zélé du Haut Conseil de la Communication en la personne de Monsieur Gaston GAMBOR ;

-      Et la Présidence de la République,

En interdisant la rediffusion de cette émission en violation flagrante des dispositions Constitutionnelles relatives à la liberté de la Presse et de Communication.

L’Ancien Président, Ange Félix PATASSE, Membre d’Honneur de la Cour Constitutionnelle et Candidat Indépendant à l’Election Présidentielle du 23 Janvier 2011 proteste contre cette vision étriquée, irresponsable  et anti-démocratique de la liberté de la Presse et de Communication.

Dénonce avec fermeté les multiples entraves dont sont victimes les hommes de médias en général et depuis le début du processus électoral le personnel de la Radio NDEKE LUKA.

-      Exige la rediffusion intégrale de l’émission PATARA pour l’édification du Peuple Centrafricain et que cesse immédiatement toutes formes de pressions et menaces sur les hommes de médias.

Apporte son soutien inconditionnel à tous les hommes de médias pour leur contribution combien positive à l’instauration d’une véritable démocratie en Centrafrique.

Aussi, le Président PATASSE relève que le Haut Conseil de la Communication qui s’est révélé impuissant voire amorphe face aux agissements de la Presse Présidentielle à travers les émissions de Radio Centrafrique d’une part et d’autre part des déclarations irresponsables du Porte-Parole du Gouvernement Monsieur Fidèle GOUADJIKA, ne peut donner des leçons de bon sens, de déontologie et de démocratie.

En conséquence, le Président PATASSE se réserve le droit d’engager des actions judiciaires contre les auteurs connus ou inconnus de ces violations graves.

 

Fait à Bangui, 21 Février 2011

Le Porte Parole

 

Guy Simplice KODEGUE

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Droits de l'Homme et Liberté de Presse