Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 14:57

 

 

Ouandet.jpg

 

 


Bangui 13/10/2010 (Xinhua) - Le président de la Commission électorale indépendante (CEI) de la République centrafricaine, le pasteur Joseph Binguimalé, a mis en garde les différents acteurs du processus électoral dans le 8ème arrondissement de Bangui contre le non-respect du code électoral, selon un communiqué publié lundi.

Dénonçant "des agissements pernicieux de nature à annihiler la bonne marche des préparations des élections", le communiqué appelle les membres de la CEI et les candidats potentiels ou déclarés de cet arrondissement "de se ressaisir en respectant les dispositions du code électoral, faute de quoi il sera dans le regret de prendre ses responsabilités".


Le rappel à l’ordre du président de la CEI intervient 48 heures après que le ministre par intérim de l’Intérieur, le général Jules Bernard Ouandé, eût demandé la démission du président de la CEI du 8ème arrondissement.


Le général Ouandé, qui s’est déclaré candidat indépendant aux législatives dans le 8ème arrondissement de Bangui, accuse ce dernier d’être au coeur d’un réseau de fraudeurs dont certains ont été arrêtés par la police.


Quant au comité d’arrondissement de la CEI, les accusations du général Ouandé cacherait le fait qu’il soupçonne ses membres de rouler pour Mme Marie Justine Mamba, candidate du Kwa Na Kwa (KNK, parti du président François Bozizé).


A l’issue d’une plénière, lundi en milieu d’après-midi, les membres du comité d’arrondissement ont menacé de se mettre en grève si rien n’était fait par le gouvernement pour dissiper ce malentendu.


Prévu pour s’effectuer du 22 septembre au 21 octobre, le recensement des électeurs a démarré avec une semaine de retard et enregistre quelques dysfonctionnements ainsi qu’un manque d’enthousiasme qui ont contraint la CEI à lancer, samedi 9 octobre dernier, une caravane de sensibilisation, censée remobiliser les électeurs de la capitale centrafricaine.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique