Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 02:12

 

 

 

Zama-Javan-Papa.jpg

ZAMA Javan Papa, DG de la presse présidentielle


 

David-Gbanga-heureux-au-banquet.JPG

David GBANGA, DG de Radio Centrafrique, ici à la bamboula

de BOZIZE du 13 août 20102 au Hilton de Roissy

 

 

 

Bangui, 17 fév (CAP) - A peine a-t-il pris fonction de ministre de la communication, de la promotion de la culture civique et de la réconciliation nationale que Christophe GAZAM-BETTY vient de rendre un grand service au pays et de soulager les Centrafricains. Dans la semaine, il a reçu la bande de griots du pouvoir bozizéen, composée notamment des tristement célèbres ZAMA Javan Papa, Abakar PIKO et consorts, pour leur signifier clairement la fin de leurs chroniques manichéennes quotidiennes de haine et de lynchage sur les antennes de la station nationale de radio avec la bénédiction des plus hautes autorités du pays pour ne pas dire de BOZIZE en personne.


Il paraît qu’il existe aussi en bozizie un Haut Conseil de la Communication mais force est de constater que ce dernier ne s’est généralement distingué jusqu’ici que dans l’art de sévir surtout que contre les journalistes et responsables de la presse privée. Ce Haut conseil est incapable ou plutôt ne veut pas se rendre compte qu’à longueur de journée et de semaine, les programmes de la Radio prétendument nationale sont essentiellement tournés contre les opposants et assimilés qui n’auraient que des défauts et qui sont systématiquement accusés de « vendre le pays », de « retarder le développement de la RCA », et d’être la « cause principale » de la régression du pays.


Pourtant c’est un secret de polichinelle que la descente aux enfers de la RCA est principalement due à la mal gouvernance par BOZIZE et son clan des affaires du pays, gestion faite de nombreux détournements de deniers publics demeurés toujours impunis, d’opacité, de dissimulation, de corruption. En lieu et place de véritables débats contradictoires et enrichissants pouvant faire naître la vérité, les responsables de cette radio nationale passent le plus clair de leur temps à inviter des gens d’un même bord politique, celui du pouvoir, pour qu’ils puissent encenser le régime et fustiger à satiété les opposants.


Les Centrafricains en avaient plus qu’assez de l’émission dénommée  ‘Yé so i Lingbi Ti hinga’, tribune censée donner la vision du chef de l’Etat BOZIZE sur certains sujets, ainsi que certains billets du chef griot David GBANGA, Directeur Général de Radio Centrafrique qui s’était spécialisé dans une vision et division manichéennes de la société centrafricaine  découpée en bons fils du pays unis derrière BOZIZE et en d’autres méchants rassemblés autour des principaux leaders de l’opposition que sont Martin ZIGUELE et Nicolas TIANGAYE, sans oublier Prosper N’DOUBA, le Directeur de Publication et Rédacteur en chef du journal en ligne Centrafrique-Presse, grand déstabilisateur de leur régime devant l’éternel, qui opère depuis Paris.


Pendant les négociations de Libreville, les Centrafricains ont encore eu l’occasion de prendre la mesure de cette entreprise de lynchage en direct sur les ondes avec les interventions intempestives et les appels à la haine en direct de ces griots patentés depuis le Gabon répondant en écho aux partisans illuminés du KNK de BOZIZE rassemblés place de la République et criant des slogans et mots d’ordre de haine contre Nicolas TIANGAYE et Martin ZIGUELE. On promettait en particulier à Nicolas TIANGAYE un sort semblable à celui fait en 2009 à Charles MASSI.


Quelle valeur noble et leçons peut  véhiculer à l’antenne un voleur de bœufs comme Abakar PIKO nommé complaisamment comme Préfet de la Lobaye que même BOZIZE a fini par brutalement limoger par un décret muet.  


C’est donc une excellente initiative qu’a prise le nouveau ministre de la communication, de la promotion de la culture civique et de la réconciliation nationale de faire cesser ces émissions de lynchage. Comment promouvoir la réconciliation nationale dans notre pays tout en permettant à des énergumènes, véritables croyants en mal de miettes et agglutinés derrière BOZIZE, accéder quotidiennement à l’antenne de la station nationale de radio pour y déverser des propos irresponsables et incendiaires afin de nourrir gratuitement la haine et la division, autant d’antivaleurs antinomiques à une vraie réconciliation et l’unité nationales. 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation