Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 19:49

 

 

 

 

vote ambassade Paris

 

 

Paris, 25 juin (C.A.P) - Pas grand monde en réalité, se bouscule auprès de Bozizé pour prendre le poste d’ambassadeur de Centrafrique à Paris à la suite de l’ex ambassadeur Jean Willibyro-Sako qui a quitté le poste pour entrer dans le gouvernement  de Touadéra 2 d’abord comme ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation puis de celui Touadéra 3 au portefeuille de l’Enseignement supérieur, ce qui ne semble pas trop plaire à l’intéressé mais cela est une autre affaire.

On avait dans un premier temps prêté l’intention à Bozizé d’envoyer à Paris l’ineffable Célestin Leroy Gaombalet, président de l’assemblée nationale atteint selon les rumeurs de Bangui d’une  maladie de longue durée afin de lui permettre d’en profiter pour suivre ses soins médicaux mais celui-ci, tellement cupide, a préféré de loin se succéder à lui-même au perchoir pour continuer à profiter des fonds spéciaux et autres avantages et collectionner les bagnoles.

Ce faisant, Gaombalet alias « Gaou la fumée » a aussi beaucoup tenu à empêcher un autre ineffable qui lui avait déjà succédé naguère à la primature, un certain Elie Doté, d’occuper le perchoir après lui. Elie Doté est devenu entre-temps suppléant du député François Bozizé prétendument élu dans la circonscription du 4ème arrondissement de la capitale cumulativement avec ses fonctions de président de la République. Les coups bas entre « camarades travailleurs », c’est aussi cela le KNK.

L’ancien ministre des affaires étrangères Dieudonné Kombo Yaya à qui Bozizé aurait également pensé pour Paris ou New York a décliné ses offres. Cet ancien cadre de l’OUA à la retraite, n’a plus envie de s’éloigner du pays. La représentation de la RCA aux Nations Unies  où l’ancien ministre Charles Armel Doubane avait été pourtant nommé depuis belle lurette, reste toujours vacante à ce jour.  Doubane refuse d’aller prendre fonction tant que Bozizé ne l’aurait pas reçu or Bozizé, ne le voit pas qui veut.

Aux dernières nouvelles et selon nos informations, c’est l’ex-ministre déléguée aux affaires étrangères Mme Ambroisine Kpongo qui pourrait être nommée comme ambassadrice à Paris. Celle-ci qui bénéficie du soutien de Michel Gbézéra-Bria, actuel dircab de Bozizé et aussi ancien patron de Mme Kpongo aux affaires étrangères serait bien placée mais avec Bozizé et son clan familial, tant que le décret de nomination n’est pas signé et diffusé à la Radio Centrafrique, rien n’est acquis.  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique