Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 23:41

 

 

 

Patricia-Bozanga.JPG

 Marie-Angèle Bozanga

 

 

Centrafrique Presse vient d’apprendre que la veuve du défunt ancien Premier Ministre Simon Narcisse BOZANGA, Madame Cécile BOZANGA, née KOYAGA, a assigné en justice le fils cadet de feu son mari, Georges Simon BOZANGA,  afin de procéder à la liquidation et au partage de la succession du défunt. L’audience publique aura lieu ce mardi 18 décembre 2012 à Bangui.

Pour en savoir un peu plus nous avons posé la question à sa fille aînée, Madame Marie-Angèle BOZANGA qui vit à Amiens en France.

 

Centrafrique Presse : Une copie de l’assignation à comparaître de votre frère cadet Georges Simon BOZANGA est parvenue à notre rédaction,  assignation introduite auprès du tribunal de Grande Instance de Bangui par la veuve Madame BOZANGA née KOYAGA Cécile, afin de procéder à la liquidation et au partage des biens de votre défunt père. Que dites-vous sur cette affaire ?

 

Marie-Angèle BOZANGA : Je suis indignée, je suis tellement scandalisée et profondément choquée par cet acte posée par « veuve » BOZANGA.

Comment ne pas  éprouver au plus profond  de mes tripes un sentiment de dégout ? Un sentiment d’écœurement, lorsque les abonnés étaient absents au chevet de mon père malade et agonissant ! Les abonnés étaient absents lorsqu’il s’est éteint le 07/07/2011 à Amiens à 11h00. Aujourd’hui  ils s’érigent en ayant droit ?  Simon Narcisse BOZANGA, homme marié, père aimant, s’en est allé en l’absence de l’épouse du moment, veuve de fait  aujourd’hui ! On dit qu’on se marie pour le meilleur et pour le pire. Dois-je comprendre par là qu’elle s’était marié à mon père « pour le meilleur et pour les biens », provocant par la même occasion le divorce d’avec ma mère ?

Comment ne pas vivre l’assignation en justice de mon petit frère comme un coup de pied dans le cercueil de mon père???

Et pourtant sur sa propre initiative, elle avait engagé une procédure de divorce dont elle faisait la publicité dans tout Bangui afin de ridiculiser mon pauvre père par pure jalousie et par la suite, elle ne s’était pas présentée à l’audience du prononcé du divorce : à quelque chose malheur est bon !!!

Mon père, est décédé et cela a entraîné par la même occasion la suspension d’office du processus…Elle se retrouve donc veuve et réclame « sa part ». Aurait-elle pu avoir la succession qu’elle réclame aujourd’hui du vivant de Monsieur BOZANGA ? Les biens dont elle réclame la liquidation et le partage allaient-ils lui revenir réellement ?

 

CAP : Quelle est votre stratégie de défense ?

 

Marie-Angèle BOZANGA : Comme vous le savez nous avons le droit de constituer notre défense et je vous informe que c’est déjà fait. C’est donc à notre défense de choisir la stratégie qui convient afin que le problème de la succession de mon père, traînée en justice, soit correctement et définitivement résolu. Nous sommes prêts pour le 18 Décembre 2012, à huit (8) jours de la date d’anniversaire de naissance de mon père  qui est né le 26 décembre 1942. Vous savez, je ne suis pas superstitieuse ni voyante mais je vous assure que j’y vois là la main de mon père. Il n’est pas mort et il veille sur chacun d’entre nous car il nous aimait tous très fort.

 

 

CAP : Qu’attendez-vous alors de la justice ?

 

Marie-Angèle BOZANGA : Que la justice fasse son travail en toute impartialité puisqu’elle a été saisie. Que la Dame couronnée et aux yeux bandés tenant un glaive dans sa main droite et une balance dans sa main gauche, le symbole de la justice, sous lequel siégeait le juge, le Magistrat Hors Hiérarchie de son Etat Simon Narcisse BOZANGA en rendant la justice au nom du peuple centrafricain, que cette Dame la dis-je rende à son tour justice, la VERITE et RIEN QUE LA VERITE, car il y a bien un DIEU et une JUSTICE sur cette terre, pour mon défunt père afin qu’il repose en paix pour l’éternité. Vous savez, la justice apporte la PAIX et c’est l’injustice qui crée les haines, les jalousies et les divisions. Je souhaite la justice pour toute la famille BOZANGA non seulement pour que les âmes de mon père et de ma mère reposent en PAIX mais aussi que cette justice apporte la PAIX et la RECONCILIATION entre nous leurs enfants en ces temps de NOEL et du Nouvel An afin que nous repartions TOUS sur une Bonne et Heureuse Année 2013.

 

CAP : Je vous remercie Madame Marie-Angèle BOZANGA

 

Marie-Angèle BOZANGA : C’est moi qui vous remercie, Monsieur le journaliste

 

 

NDLR : Aux dernières nouvelles, Mme Bozanga née Cécile Koyaga ne s'est pas présentée à l'audience de l'assignation de ce 18 décembre. Autre étrangeté : tout le dossier de l'assignation aurait disparu du tribunal. 

 

 

 

assignation-Bozanga-1.JPGassignation-Bozanga-2.JPGassignation-Bozanga-3.JPGassignation-Bozanga-4.JPGassignation-Bozanga-5.JPGassignation-Bozanga-6.JPGassignation-Bozanga-7.JPG

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers