Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 03:31

 

 

 

 

 

Zama Javan Papa

le truand DG de la presse présidentielle de Bozizé, Javon Papa Zama

Le vendredi 27 avril, Radio Ndéké Luka a organisé et diffusé une émission dénommée « Club Presse » qui avait réuni quelques directeurs de publication de certains organes de presse de Bangui dont Albert Mbaya de l’AGORA, Julien Bella de CENTRAFRIC MATIN. Ceux-ci faisaient face à deux énergumènes dont le truand Javon Papa Zama, soi-disant DG de la presse présidentielle de Bozizé, arrivé d’ailleurs sur le plateau en retard, et son acolyte, un certain Séverin Faimindji. Le sujet du débat portait sur « L'enjeu de la présidentielle Française pour la RCA » et a donné l’occasion aux deux griots patentés de Bozizé de délirer à l’antenne et de se livrer à une entreprise de dénigrement systématique de Martin Ziguélé, président du MLPC, traité de tous les noms d’oiseau.

La première curiosité est que des débats portant sur ce genre de sujet n’ont jamais lieu sur les antennes de la station nationale de Radio Centrafrique exclusivement réservées au parti au pouvoir KNK et désespérément fermées à toute expression libre des Centrafricains, notamment ceux catalogués à tort ou à raison d’appartenir aux partis politiques de l’opposition. Les deux individus représentant la presse présidentielle devraient avoir honte de se rendre sans scrupule prendre part à des débats de libre expression sur Radio Ndéké Luka.

Une chose est sûre, le tristement célèbre Javon Papa Zama et son « doungourou » s’en sont pris plein la gueule et les oreilles par les autres journalistes participants au débat. Pendant presque toute la durée des échanges, les deux énergumènes de la presse présidentielle n’avaient comme seule préoccupation que de ramener les discussions sur les relations du président du MLPC Martin Ziguélé qui séjourne actuellement en France et dont C.A.P avait notamment rapporté la visite photos à l’appui, au QG électoral parisien du candidat François Hollande où il a pu s’entretenir avec les proches collaborateurs de ce dernier en charge des questions africaines. Les auditeurs de l’émission n’ont pas retenu grand-chose du thème de la discussion tant les deux griots de Bozizé ont accaparé tout le temps avec leurs propos délirants et hors sujet.

Javon Papa Zama a même poussé loin le bouchon pour affirmer que Martin Ziguélé aurait quitté clandestinement le pays pour aller marier sa fille en France et aurait profité de son séjour pour « battre campagne pour François Hollande ». Le moins qu’on puisse lui rétorquer est que Martin Ziguélé est un homme libre. Il a quitté le territoire centrafricain depuis le 15 mars dernier par l’aéroport international de Bangui Mpoko par lequel il regagnera également son pays à la fin de son séjour actuel en France.

A propos de ce séjour purement privé, il considère et a déclaré à C.A.P n’avoir aucun compte à rendre à qui que ce soit tout en se réservant le droit de saisir la justice au sujet des allégations diffamatoires à l’antenne de Javon Papa Zama, le « plus grand voleur de la République » comme l’a surnommé  un célèbre quotidien de Bangui, et son acolyte Séverin Faimindji.  

Ces derniers ont continué à vociférer dans le micro de Radio Ndéké Luka comme si plus on parlait fort, plus on disait la vérité et davantage on avait raison. Courageusement, les autres journalistes et responsables des journaux AGORA et CENTRAFRIC MATIN qu’ils avaient en face d’eux ne se sont pas laissé démonter et leur ont asséné des vérités à la figure au sujet des fraudes électorales en Centrafrique, du manque de liberté d’expression à Radio Centrafrique et sur la mauvaise organisation des élections dans le pays qui profite justement et malheureusement à la bozizie.

La fébrilité et les agitations actuelles des deux griots de la presse présidentielle dissimulent mal les véritables inquiétudes de la bozizie qui augmentent au fur et à mesure qu’on se rapproche de la date du second tour de la présidentielle française qui porte pour l’actuel locataire de l’Elysée le risque de faire ses cartons pour passer le flambeau au président du Conseil Général et député de la Corrèze.

Le parti politique dont Martin Ziguélé est président, le MLPC, est membre de l’Internationale Socialiste. Aussi, sauf à être paranoïaque, il est franchement ridicule et totalement incompréhensible de voir quoi que ce soit d’anormal dans les relations entre le MLPC et le PS français. C’est cette vérité élémentaire que Julien Bella et Albert Mbaya n’ont cessé de marteler aux deux griots de Bozizé qui manifestement ne voulaient pas l’entendre.  Les responsables de Radio Ndéké Luka devraient tirer complètement les leçons de cette émission en évitant à l’avenir d’inviter complaisamment des énergumènes de la presse présidentielle afin qu’ils ne viennent pas diffamer autrui et polluer les émissions de cette station en faisant la publicité gratuitement pour leur vedette qui dispose déjà sans partage de la radio nationale.

Rédaction C.A.P  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Médias