Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 03:43

 

 

Boziz--et-Ndoutinga-.jpg

 

 

Le ministre d’Etat aux Mines à l’Energie et à l’hydraulique Sylvain Ndountingai fait le bilan de son département.

Bangui, le 27déc (ACAP)-Le ministre d’Etat aux Mines à l’Energie et à l’hydraulique Sylvain Ndoutingai, a annoncé que le sous-sol centrafricain regorge 470 indices minéraux repartis sur toute l’étendue du territoire national parmi lesquels le diamant et l’or sont exploités aujourd’hui de façon informelle et sous exploités. Cette déclaration est faite lundi 27 décembre 2010, à l’occasion du bilan quinquennat du président François Bozize, en prélude des élections de janvier 2010

« L’exploitation industrielle de l’or a commencé avec les sociétés Eurafrique et Axmines au niveau de la sous-préfecture de Bambari » a déclaré, Sylvain Ndoutingaï.

 

« Les mesures entreprises dans ce secteur, ont fait rentrer des devises conséquentes dans le Trésor Public entre autres les quatre (4) bureaux d’achat de diamant en règle, versent 22 milliards de franc CFA par an à l’Etat. Au niveau de l’énergie, un contrat a été signé avec le gouvernement chinois et les études de faisabilité sont en train d’être faites pour que d’ici 2011, afin d’éradiquer le problème de délestage», a ajouté le ministre Ndoutingai.

Il a également indiqué que « Le problème d’exploitation de la cimenterie, se situe au niveau de la capacité énergétique actuelle, qui ne permet pas de faire fonctionner l’usine comme il se doit.
Il a réitéré que le code minier du 29 avril 2010, reconnait le droit au centrafricain de disposer de leur sous-sol et les accords de 1960 ont été révisés et adoptés par le parlement centrafricain.
Enfin, les résolutions 1803 du système des Nations Unies, ont déclaré les minerais des sous-sols aux Etats ».

Le ministre Ndoutingai a conclu que « le procès entre l’Etat centrafricain et la société américaine Grynberg, a donné le droit au peuple centrafricain de disposer de son pétrole »

 

NDLR : Les mines et métaux précieux dont regorge le sous-sol de la RCA ne sauraient constituer le bilan de Ndoutingai qu'il faut réellement dresser à part. L'incapacité de ce prédateur et figure emblématique de la corruption et de l'échec du pouvoir de Bozizé consacre définitivement le naufrage de ce régime. S'il y a bien un ministre de Bozizé dont le bilan est particulièrement catastrophique c'est ce Ndoutingai devenu milliardaire au grand jour et du jour au lendemain. Ministre indéboulonnable depuis leur putsch du 15 mars 2003, la décence aurait voulu qu'il la boucle. Son bilan à la tête de ce département des mines et de l'énergie est tristement éloquent. Rackets de toutes sortes et répétés des collecteurs et bureaux d'achat de diamant, crises énergétique et d'eau potable sans précédent dans l'histoire du pays, il est devenu un grand propriétaire immobilier au Burkina Faso et ses comptes bancaires sont garnis dans les paradis fiscaux avec les fruits de diverses prédations. Il est ainsi devenu le grand argentier et homme de confiance par excellence de son maître Bozizé au point de disposer à présent de ses propres milices et de prétendre aussi à la succession de ce dernier dont la santé est des plus précaires. Désigné Directeur de campagne de Bozizé, ils doivent s'attendre à être sanctionnés dans les urnes tous les deux par les Centrafricains sur leur calamiteux bilan.

Comment peut-on procéder à la pose de la première pierre de la construction d'une cimenterie et constater aussitôt après que "la capacité énergétique actuelle du pays ne suffit pas à en assurer l'exploitation" ! C'est d'une imbécilité déconcertante !   

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique