Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 00:08

 

 

 

 

hotel-300-chambres-Bangui.JPG

 

François Bozizé dans le bureau présidentiel. remarquez c

 

Kévin ici avec papa François Bozizé

 

 

Bangui 11 nov 2012 (CAP) - Lors de l'inauguration de l’hôtel de luxe, le Ledger Plazza de Bangui le 15 septembre dernier, la facture salée d'un montant de 8 millions F CFA d’un des occupants de la suite junior répondant au nom de Kévin Bozizé qui y a séjourné plus d'un mois, en invitant matin midi et soir, copains et copines pour y faire la bamboula, a été présentée par le directeur de l’hôtel (un citoyen belge) au général président François Bozizé.

 

Simulant d'être énervé tout en récupérant la note qu'on lui a tendue comme s’il allait néanmoins finir par régler la note, Bozizé ordonne à sa suite sécuritaire de mettre dehors  manu militari l'intrus, ce qui fut fait. Mais avant de quitter l’établissement, Kévin Bozizé a bien pris soin d’embarquer les draps de lit et autres peignoir, serviettes de toilette de la suite qu’il avait occupée. Non content de cela, il a même renvoyé après à l’hôtel un proche à lui ramasser les savonnettes et autres produits cosmétiques se trouvant dans la suite.  Depuis, plus de nouvelles.


Soudainement, ce mardi 6 novembre 2012, les éléments de la garde présidentielle débarquent à l'hôtel et exigent au directeur commercial de l’hôtel, un citoyen du Congo Brazzaville et deux employés de la réception de monter dans le véhicule, direction la SRI. On leur reproche « d’avoir laissé Kévin Bozizé occuper aussi longtemps les lieux » occasionnant une facture aussi élevée.

 

Gardés à vue plus de trois jours à la SRI, le directeur commercial a même dû être admis d’urgence au dispensaire de la gendarmerie en raison d’une forte crise d’hypertension artérielle, les trois employés de l’hôtel sont remis en liberté. La nouvelle anime les potins dans la ville de Bangui où les comportements de la progéniture présidentielle amusent tout autant qu'ils révoltent. Jusqu'à quand ?

 

 

 

 


Arrestation du fils de François Bozizé


BBC Afrique 11 novembre, 2012 - 12:27 GMT

 

Le président centrafricain, François Bozizé aurait ordonné la détention de son fils, Kevin Bozizé, pour avoir refusé de payer sa facture d’hôtel, qui s’élèverait à 12.000 d’euros.

 

La facture comprend le prix d’une chambre, le repas et d’autres prestations au Ledger Plaza Hôtel à Bangui, la capitale centrafricaine.

 

Kevin Bozizé a été arrêté la semaine dernière.

 

Selon l’Agence France Presse, le fils du président ainsi que la responsable de l’hôtel avaient été arrêtés dans un premier temps.

 

Une source anonyme citée toujours par L’AFP, affirme que le président centrafricain avait convoqué son fils et la directrice, et que Kevin Bozizé avait confirmé avoir séjourné à l’hôtel, et qu’il avait payé toutes ses factures.

 

Mais après vérification, la directrice a été libérée.

 

Le correspondant de BBC Afrique à Bangui a indiqué qu’il n’est pas clair si le fils du président a été déjà libéré, ou s’il est toujours maintenu en détention.


 

 

Centrafrique: un fils du président en garde à vue sur ordre du chef de l’Etat

 

http://oeildafrique.com


Le capitaine Kévin Bozizé, l’un des fils du président centrafricain François Bozizé, a été placé en garde à vue le 6 novembre à Bangui pour n’avoir pas honoré des notes d’hôtel, a appris l’AFP de source de la gendarmerie samedi.


Selon la source, « le capitaine Kévin Bozizé est arrêté à la SRI (section recherche et investigation de la gendarmerie) en ce moment sur ordre du chef de l’Etat. Il a passé quelques jours à l’hôtel Ledger Plazza, et n’a pas honoré les notes de chambre, de repas et bien d’autres services. On estime le montant de ces notes à près de 8 millions FCFA (environ 12.000 euros) ».


« Quand la directrice de l’hôtel a demandé le règlement de ces notes, celui-ci a refusé de les honorer. Mis au courant, son père l’a fait venir et devant la directrice, il a reconnu son passage à l’hôtel et affirmé avoir réglé toutes ses factures. Tous deux ont été arrêtés à la SRI, mais après vérification, la directrice a été remise en liberté », a ajouté la source.

 

Selon elle, « le chef de l’Etat s’est rendu compte ensuite que d’autres personnalités et surtout des officiers de l’armée se trouvaient dans la même situation. Il leur a demandé de régler leurs factures dans l’immédiat sous peine de poursuites judiciaires ».


AFP

 

 

Le président centrafricain fait arrêter son fils...à cause d'une facture d'hôtel non payée

 

Slateafrique

 

Ce n’est pas toujours facile d’avoir un père président. Et ce n’est pas Kevin Bozizé, l'un des fils du président centrafricain François Bozizé qui vous dira le contraire.

 

Le président centrafricain aurait ordonné la détention de son fils le 6 novembre dernier car celui-ci avoir refusé de payer sa facture d’hôtel qui s’élèverait à 12.000 d’euros, rapporte le site d’information de la BBC.

La facture comprend le prix d’une chambre, le repas et d’autres prestations au Ledger Plaza Hôtel à Bangui, la capitale centrafricaine, poursuit la BBC.

 

Le fils serait derrière les barreaux depuis la semaine dernière. Le responsable de l’hôtel aurait également été arrêté en même temps que le fils, selon l’agence France Presse.

 

«Quand la directrice de l'hôtel a demandé le règlement de ces notes, celui-ci a refusé de les honorer. Mis au courant, son père l'a fait venir et devant la directrice, il a reconnu son passage à l'hôtel et affirmé avoir réglé toutes ses factures. Tous deux ont été arrêtés à la SRI (section recherche et investigation de la gendarmerie), mais après vérification, la directrice a été remise en liberté», ajoute le site du magazine Afrique Expansion, d'après la même source de l'Agence France Presse. 

 

Jusqu’à maintenant, le correspondant de la BBC à Bangui a indiqué qu’il ne savait pas si le fils du président avait été libéré.

 

Lu sur BBC, Afrique Expansion

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers