Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 01:56

 

 

Albert-Besse.jpg

 

    Albert Besse, ministre centrafricain

          des Finances et du Budget

 

Les actes avilissants que posent chaque jour qui passe Bozizé et sa clique sont si humiliants pour la RCA qu’on est souvent partagé entre l’écoeurement d’en parler et la nécessité patriotique de ne pas se taire et de les dénoncer à tout prix.  Ils font réellement honte à leur pays. Le 19 novembre 2009, le siège de la BEAC informait les autorités centrafricaines d’un virement de près de 26 milliards de F CFA qu’il a effectué au profit du Trésor public centrafricain provenant des Allocations de DTS que le FMI mettait à la disposition de l’Etat centrafricain, manne destinée en principe à apurer les dettes de l'Etat auprès des banques de la place et à assurer certaines dépenses d’éducation et de santé.

Connaissant la cupidité et la boulimie financière des autorités de Bangui, elles se sont dépêchées de dilapider cet argent tombé du ciel pour le paiement de deux mois de salaires aux fonctionnaires et le reste a servi à acquérir auprès du garage CFAO à Bangui et à Dubaï plus d’une centaine de pick-up 4 x 4 pour la campagne du candidat François Bozizé aux élections présidentielles. En clair, le FMI venait de financer sans s’en rendre compte, la campagne électorale pour la réélection de Bozizé. La mauvaise  utilisation de cet argent a même occasionné l’envoi à Bangui par le FMI, d’une mission de contrôle qui est repartie à Washington avec les copies des factures des véhicules pick-up achetés chez CFAO.

On découvre aujourd’hui avec effarement que tellement contents d’avoir impunément détourné cet argent de l’usage auquel il était destiné par le FMI, le ministre de Finances de Bozizé, se permet maintenant de mendier la part du Congo Brazzaville.  Il s’est donc fendu  fin février dernier, d’un scandaleux et atterrant courrier classé "confidentiel" au Gouverneur de la BEAC pour solliciter la rétrocession de la part des Allocations de DTS du Congo Brazzaville comme le montre la copie de sa lettre que nous nous sommes procurée et que nous publions ci-dessous.

Dans les relations entre le FMI et les différents pays membres, il faut rappeler que certains pays prévoyants laissent leurs DTS dans leur compte comme ressources pour les générations futures ou encore comme provision pour pallier à d’éventuelles déconvenues financières (retard de paiement des échéances du Fonds ou autres…). La RCA a décidé elle, d’utiliser ses DTS. La BEAC agissant pour le compte du FMI, a déduit les intérêts sur le tirage, les échéances de dettes et autres frais et lui a reversé le reliquat de la contre valeur en monnaie locale.

Selon nos informations, la part des Allocations DTS du Congo (Allocation générale 62 714 809 DTS et Allocation spéciale 7 254 842 DTS, représente une bagatelle de 70 000 000 de DTS soit 65 000 000 euros environs, soit 45.916.990.000 milliards de F CFA, presque le double de la part de la RCA qu'ils avaient précédemment entièrement consommée. Un véritable tonneau des danaïdes.L'argument des prétendus "énormes besoins de reconstruction de la RCA derrière lequel ils se retranchent ne convainc personne.

Bien repus par les 26 milliards de F CFA de la RCA qu’ils ont mangés, Bozizé et sa clique se pourlèchent maintenant les babines et salivent encore abondamment sur la part de DTS du Congo. C’est de la boulimie financière ! Dans son courrier, le ministre centrafricain Besse prétend que « la reconstruction de la République Centrafricaine est contrainte par d'énormes besoins de financements ». On veut bien le croire mais l’utilisation qu’il ont faite des 26 milliards auxquels il faut ajouter les 8 milliards de F CFA de la CEMAC destinés au DDR dont on ne sait toujours pas à ce jour ce que Bozizé en a fait, soit 34 milliards de F CFA en tout, permet de douter sérieusement de la sincérité des propos du ministre Albert Besse dont on note au passage comme par hasard, la rapide progression des travaux de sa villa dans Bangui.

Faut-il rappeler que le même Congo Brazzaville dont Bozizé et son ministre Besse convoitent la part d’Allocations DTS, a déjà contribué pour 1 milliard de F CFA dans les huit de la CEMAC que visiblement Bozizé a dilapidés et a beaucoup de peine à justifier. A présent, comme des sangsues,  ils veulent encore sucer le même Congo qui a tout de même fait montre de tant de générosité à l’égard de leur régime. Cela s’appelle de l’ingratitude entre Etats, pays frères et voisins. C’est totalement inadmissible !

Par ailleurs, selon des informations sollicités auprès d’une source à la BEAC qui souhaite conserver l’anonymat, le Comité ministériel auquel fait allusion dans son courrier Albert Besse, n’aurait donné uniquement son accord que pour la rétrocession des allocations générales. En outre, la BEAC est obligé le cas échéant de procéder à la rétrocession préalable de la part du des DTS du Congo quitte à ce pays, de décider souverainement d’en faire ce que bon lui semble.

En tout état de cause, une autorisation préalable du FMI est requise dans l’éventualité de rétrocession de ces DTS d’un pays à un autre. Ce n’est manifestement pas demain la veille pour les ogres financiers actuellement au pouvoir à Bangui, de dévorer les milliards du Congo frère et voisin.

Rédaction C.A.P

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 MINISTERE DES FINANCES                           REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

      ET DU BUDGET                                                          Unité- Dignité - Travail

             ******                                                                                 ******

DIRECTION DE CABINET

 

0175 09/MFB/DIR-CAB/CMECO

                                                                               Bangui, le 20 février 2010

 

                                                                                  Le Ministre des Finances et du Budget

                                                 Bangui (RCA)         

                        A

                                                                                  Monsieur le Gouverneur de la Banque des                                                                          Etats de l'Afrique Centrale (BEAC)            

                                   Yaoundé

 

Objet : Utilisation des Droits de Tirage Spéciaux (DTS)

 

Monsieur le Gouverneur,        

Suite aux entretiens que nous avons eus en marge de la  dernière réunion du Comité Monétaire et Financier de la République centrafricaine (RCA), j'ai l'honneur de solliciter l’utilisation des Allocations des Droits de Tirage Spéciaux (DTS) du CONGO (Brazzaville).

En effet la reconstruction de la République Centrafricaine est contrainte par d'énormes besoins de financements et nous comptons aussi sur l’assistance de la BEAC pour faire face à cette situation.

Mes Services Techniques compétents se tiennent à votre disposition pour échanger sur les conditions de mise à disposition des éléments constitutifs des DTS Congo (Allocation Générale et Allocations Spéciales) et des montants respectifs pour un choix judicieux.

Votre diligence m'obligerait.

 

Albert BESSE

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique