Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 02:00

 

 

Maléyombo et sa bande

 

Ngouandjika

 

 

En marge de la participation de la République centrafricaine aux cérémonies du 14 juillet, Paris est devenu le théâtre des confrontations entre différentes fractions du KNK qui n’ont pas hésité à transporter jusqu’en France leurs contradictions nées pourtant sur le territoire centrafricain. C’est ainsi que selon des informations d’une source KNK ayant requis l’anonymat, Bozizé a refusé de prendre part le jeudi 15 juillet dans la matinée à une réunion convoquée au pied levé par Fidèle Gouandjika et Thierry Maléyombo dans une salle de l’hôtel Méridien Porte Maillot, alors que ces derniers avaient fait venir de toutes les grandes villes de France plusieurs dizaines de compatriotes pour rencontrer Bozizé.

Bozizé ayant refusé de venir à la réunion en question, les deux organisateurs se sont retrouvés le bec dans l’eau et ont également essuyé le refus de la direction du Méridien Porte Maillot  d’annuler la réservation de la salle qu’elle a considérée comme consommée. C’est l’Agence pour la Régulation des Télécoms en RCA (ART) devenue la véritable vache à lait de Thierry Maléyombo qui va devoir payer les facéties et pantalonnades de ces bouffons. Vous avez dit mal gouvernance ?

Toujours selon notre source, Fidèle Gouandjika et Maléyombo appartiennent au groupe dit de Carnot qui au sein du KNK, est constitué de fieffés partisans du malheureux candidat député sortant de Carnot 1, Ibrahim Aoudou Pacco, publiquement désavoué par Bozizé au profit de sa propre maîtresse Renée Madeleine Bafatoro qu’il a investie contre le gré du groupe de Carnot, comme candidate du KNK pour les législatives de Carnot 1.

Fidèle Gouandjika et Thierry Maléyombo à peine revenu d’Afrique du Sud, ont sauté dans l’avion depuis jeudi dernier pour Paris où ils ils sont descendus au Méridien Porte Maillot. Leur espoir : pouvoir faire leur mea-culpa à Bozizé pour l’avoir dernièrement offensé à Carnot. D’où le zèle et les initiatives brouillonnes de ces deux guignols pour faire allégeance au dépeceur. Avec Annette Aoudou Pacco née Ngaibona, ils ont loué la BMW décapotable que conduisait le délinquant Bienvenu Guinon avec laquelle ils ont tenté de jouer aux espions lors de la manifestation du Collectif des Forces du Changement France du 10 juillet place du Palais Bourbon à Paris.

Par ailleurs, pour corser la note, la responsable pour la France chargée de l’organisation des femmes du KNK, Sylvie Mazoungou, n’a pas trouvé mieux à faire que de rendre son tablier à force de s’embrouiller avec Annette Aoudou Pacco. Cette dernière ne voulait même plus la prendre au téléphone. Il y a donc de l’ambiance au KNK.

Rédaction C.A.P 

 

 ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Lu pour vous dans Centrafrique Le Défi du 15 juillet 2010

 

La honte des ministres Fidèle GOUANDJIKA et de Thierry MALEYOMBO

 Le 14 juillet 2010, comme le veut la tradition, le défilé débute sur les Champs Elysées, à 10 h avec l'arrivée du  président de la république française à l'Arc de Triomphe pour descendre la célèbre avenue et arrivée à 10 h 25 place de la Concorde.

Afin que tout soit bien orchestré, les invités officiels ayant accès aux tribunes avec gradins munis d'un carton d'invitation, doivent être arrivés avant 8h45. L'avenue ainsi que les artères annexes étant fermées à l'ensemble de la circulation même piétonne !

En milieu de matinée deux "grands dadets" traversent le pont Alexandre III dans le 8e arrondissement de Paris afin de rejoindre les Champs Elysées. 

L'un vêtu de couleur orange n'est autre que le ministre Fidèle Gouandjika, porte parole du chef de l'état François Bozizé, l'autre avec une casquette, n'est autre que Thierry Maleymbo, ministre des postes et des télécommunications.

Devant les barricades, ces "deux grands dadets'" déclarent aux forces de l'ordre. "Nous sommes ministres de Centrafrique et nous devons regagner la tribune officielle VIP! ". Les forces de l'ordre rétorquent  aussitôt " Si vous êtes ministres Messieurs, vous devriez apparaitre sur la liste des invités officiels ! Chaque ambassade a droit à 5 places. Alors rebroussez chemin car vos noms sont inscrits nulle part".

Ces "deux grands dadets" ont vivement protesté en criant " Nous sommes ministres !! on ne nous traite pas de la sorte" 

Constatant le comportement inacceptable de ces deux personnes les forces de l'ordre ont fait appel à une autre équipe afin de les expulser de ce secteur géographique. La sécurité devant être assurée. 

Les deux ministres debout sous une pluie battante ont regardé le défilé ou ils étaient entourés du commun des mortels.

Pour avoir eu un entretien la veille avec le ministre Fidèle Gouandjika à son hôtel en présence d'un témoin ce dernier me disait "Madame, en 5 ans nous avons redressé l'économie du Centrafrique, et nous n'avons aucune dette. La France ne peut pas en dire autant ! "en ajoutant " Le Centrafrique est le pays qui est doté des meilleurs services de renseignement de toute l'Afrique".

Pauvre président François Bozizé ! Vous êtes assuré de perdre le pouvoir très rapidement, grâce à une partie de votre entourage qui n'a aucune vision ni stratégie. 

Isabelle Chanel

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique