Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 22:34

 

 

 

Habré

 


APA-Dakar (Sénégal) 2013-01-15 20:38:14 - La Belgique s’engage à financer à hauteur de 530 millions de FCFA, la création des chambres africaines extraordinaires au sein de la juridiction sénégalaise pour faciliter la tenue du procès de l’ancien président Tchadien Hisséne Habré, exilé au Sénégal depuis plus de 21 ans

 

«Le Sénégal, avec la création de ces chambres, a achevé de mettre en place les mécanismes aptes à faire juger les auteurs présumés des crimes et violations graves du droit international, de la coutume internationale et des conventions internationales ratifiées par le Tchad et le Sénégal, commis sur le territoire tchadien durant la période du 07 juin 1982 au 1er décembre 1990», a expliqué Aminata Touré, Ministre de la justice, Garde des sceaux.



Elle s'exprimait lors de la cérémonie de signature de convention de financement en vue du procès de l'ancien président tchadien Hisséne Habré qui a dirigé son pays de 1982 à 1990.



Revenant sur le procès, dont le cout est estimé à 4 milliards de FCFA, elle a souligné qu'il sera entamé ‘'incessamment'' par des enquêtes qui seront menées au-delà des frontières notamment au Tchad et en Belgique.



Ce procès, a-t-elle dit, constitue un test majeur pour le Sénégal en particulier, et l'Afrique, en général, à travers l'Union africaine.



«Nous devons assumer notre responsabilité dans le concert des nations éprises de justice et pour rendre l'autre, dans le cas qui nous préoccupe, c'est l'Afrique qui entend juger l'Afrique ou plus exactement certains des siens impliqués dans la gestion de ces crimes imprescriptibles», a notamment dit la ministre de la justice du Sénégal.


 
L'ambassadeur de la Belgique au Sénégal, Johan Verkammen, s'est réjoui de la création de ces chambres africaines, affirmant que son pays se tient à la disposition du Sénégal pour coopérer dans le cadre de l'enquête dans le respect des règles de droit international régissant l'entraide judiciaire.



Après les Pays-Bas, la Belgique est le deuxième pays à apporter son appui au Gouvernement du Sénégal, dans le cadre du financement des chambres africaines extraordinaires au sein des juridictions sénégalaises.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers