Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 02:44

 

 

 

 

 

Jean-Pirre-Bemba.jpg

 

Radio Okapi 4 mai, 2012 à 12:54

J’ai été traitée comme une bête de somme. Je ne suis plus considérée comme un être humain à cause de ces viols. Je ne peux plus vivre comme toutes les autres filles de mon âge. Avant ces événements, j’étais une femme digne, je pouvais avoir une famille digne, mais j’ai perdu ma dignité. C’est pourquoi j’ai demandé à témoigner publiquement ». 

C’est en ces termes qu’une victime de viols s’exprimait mardi à La Haye dans le procès de Jean-Pierre Bemba, l’ancien vice-président de la RDC que la Cour pénale internationale juge pour les crimes commis par ses hommes de la rébellion du MLC en Centrafrique en 2002 et 2003.

Dans un procès où la majorité des dépositions sont entendues à huis clos, la victime numéro 6 a été écoutée publiquement, refusant qu’on altère son image et sa voix.

Bien vêtue, la jeune dame qui témoigne dit avoir perdu sa dignité humaine après avoir été violée par les soldats du Mouvement de libération du Congo (M LC) à deux reprises au début de l’année 2003.

La première fois, c’est un officier qui lui a sauvé la vie, affirme-t-elle. Après l’avoir violée, les soldats du MLC ont voulu l’abattre, mais l’officier les en a dissuadés, prétextant qu’ils avaient besoin d’elle pour les aider à piller les maisons à Bangui.

Plus tard, elle a de nouveau été piégée par « des hommes qui venaient de la République démocratique du Congo (RDC) et parlaient lingala comme les soldats de Jean-Pierre Bemba ».

« L’un des soldats s’est servi de son couteau pour enlever mes sous-vêtements et ils ont abusé de moi. Cela se faisait à tour de rôle et à volonté. Ils étaient au total 12 », indique la victime.

Le procès Jean-Pierre Bemba est à l’étape de l’audition de cinq représentants des victimes. Deux des victimes feront leurs dépositions  sous serment, et trois autres pourront se faire représenter.

Après ces témoignages, la défense présentera à son tour ses témoins. Les avocats de Jean-Pierre Bemba ont suggéré de commencer cet exercice au début du mois d’août.

Ils ont annoncé qu’il leur faudrait deux ans pour présenter leurs témoins.

Jean-Pierre Bemba est incarcéré à la Haye depuis 2008.  Il est poursuivi par la CPI pour des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre qu’auraient commis ses hommes en Centrafrique en 2002 et 2003. Son procès a débuté depuis novembre 2010.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers